Permission d'espérer

« Ici votre envoyé spécial, Kim NamJoon. Un symbole étrange a été aperçu un peu partout dans le monde. Vous en saurez plus le 9 juillet. » BTS l’avait annoncé à la fin du Muster Sowoozoo le 14 juin. Une surprise pour l’ARMY day, le 9 juillet, le jour anniversaire de la naissance du nom du fandom ARMY. Et les teasers sont arrivés. Quelques notes par-ci. Des shootings par-là. Un titre. Et enfin la sortie, le 9 juillet du single Permission To Dance.

Permission to Dance tenues pour le clip

Troisième titre intégralement en anglais, Permission to Dance est née de la collaboration avec le producteur Steve Mac et l’auteur-compositeur-interprète anglais : Ed Sheeran. Ce n’est pas la première fois que le jeune Anglais s’implique avec le groupe. En 2019, il signait Make it Right de l’EP Map of the Soul: Persona, repris dans l’album Map of the Soul: 7.

Mais ce n’est pas tout. L’Angleterre les auteurs de la chanson l’aiment bien. Petit clin d’œil à Sir Elton John dans les paroles : « Just sing along to Elton John / Chante en chœur avec Elton John. », comme dans la progression des cordes qui reprend Your Song de l’artiste britannique. Ceci a donné lieu à un petit échange de tweets entre les stars qui se suivent mutuellement depuis sur Twitter.

Elton John tweete à propos du titre Permission To Dance

Un conte des deux cités

 

On enfile ses bottes, on met son Stetson et on galope vers… le désert coréen. Comment ça il n’y a pas de désert en Corée du Sud ?

 

Le lieu de tournage a été conçu par la société Mu: E Artwork (Park Jinsil et Kim Bona) vers Incheon – ville portuaire à 50 kilomètre de Séoul. Ils y ont créé tous les décors pour le MV. Le studio, qui a déjà collaboré avec BTS sur de nombreux MV (Boy with Luv, Idol, Stay Gold, etc.) est soucieux des détails, chaque élément ayant son importance : les ballons violets dans les machines à laver, la remorque sur laquelle JungKook est assis au début du MV imprimée de messages positifs, etc.

Images d’après le compte Instagram de Mu: E Artwork

Un pour tous

Dans le MV, BTS met en lumière les personnes, à travers le monde, les plus touchées par la pandémie : personnel soignant, personnes âgées, enseignants, livreurs et enfants. Un hommage, bien sur.

Dans un appel à la tolérance, la bienveillance et l’amour pour tous, le groupe célèbre la diversité. Déjà lors du Muster Sowoozoo, JungKook arborait une veste imprimée « re-think gender » repenser le genre.

Ce ne sont pas les premiers (Comme elle vient de Noir Désir, Savoir aimer de Florent Pagny ou le très joli Soon we’ll be found de Sia) à le faire mais dans Permission to Dance, BTS démontre une fois de plus son univers inclusif en intégrant du langage des signes.

La chorégraphie significative reprend les mots « amusement », « danse » et « paix. » L’initiative est saluée par les ARMYS, les personnes malentendantes et même Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

« Merci, @BTS_twt, d’avoir inclus le langage des signes dans votre MV de #PermissiontoDance.

Alors que 1,5 milliard de personnes dans le monde sont touchés par la perte de l’audition, le langage des signes peut les aider à continuer à profiter de la musique, qui peut apporter de la joie dans la vie« 

Un message positif

 

BTS diffuse une fois de plus un message d’espoir. On retrouve un « Our life goes on » (Notre vie continue) par-ci, « The wait is over » (l’attente est finie) par-là. La fresque murale est d’ailleurs l’œuvre d’un artiste mexicain, Abel Macías. Un « We come back » (Nous revenons) aussi se glisse aussi dans le MV. Des paroles dynamiques, une musique pop entraînante. Le plus dur est derrière nous. Tout ne peut qu’aller mieux. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? A danser bien sûr !

Petit clin d’œil : parmi les back-up dancers à la fin du clip, on distingue Bang PD et le nouveau directeur de Hybe, dansant avec tous les autres employés qui ont permis la réalisation de cette vidéo. Cette scène impromptue ne devait être à la base qu’une courte séance photo mais tout le monde a appris en quelques minutes la chorégraphie de la fin de la chanson…

Image

Crédits photos et vidéo : Twitter, Hybe Labels

Article rédigé par #Sukoomin