« Speak Yourself World Tour », des stades grandioses pour une tournée fructueuse

Home / Actualités / « Speak Yourself World Tour », des stades grandioses pour une tournée fructueuse

Love Yourself, Speak Yourself… La fin d’une ère, entamée en 2017, avec le premier volet, Her. Depuis, du chemin a été parcouru. À l’aube du mois de novembre 2019, voilà deux ans que la campagne Love Myself, a été lancée, le premier novembre 2017, à travers l’ère Love Yourself : une trilogie musicale, des courts-métrages et deux tournées à guichets fermés. Une conclusion en beauté, et des bénéfices considérables pour la campagne caritative de Love Myself. Retour sur la tournée mondiale Love Yourself : Speak Yourself Tour en deux articles.  (Love Yourself ici)

Avant Propos : Speak Yourself

Speak Yourself, épilogue grandiose

Fidèle à ses habitudes, BTS annonce un épilogue à sa tournée initiale, Love Yourself : Speak Yourself HYYH avait eu son HYYH : épilogue, The Wings Tour s’était conclu par un The Wings Tour : The Final, tous incluant des extraits de la trilogie suivante. Ainsi The Wings Tour : The Final avait vu plusieurs pistes de LY: Her rejoindre sa setlist, ce qui explique l’absence d’une grande partie de ces chansons au LY Tour, qui se concentrait davantage sur Tear et Answer. 

Speak Yourself, c’est un peu la même chose. Une extension à Love Yourself, un dernier adieu, avant de tourner la page, tout en modifiant la setlist, la scénographie, et en apportant un aperçu de la prochaine ère, Map of The Soul. 

Mais cette fois, BTS ne lésine pas sur la mise en place : ce n’est pas moins qu’une tournée des stades qu’organise le groupe, en guise d’épilogue. Tournée sold out qui plus est. Le Love yourself Tour était déjà commodément installé comme l’une des tournées les mieux vendues de l’année. Avec son extension Speak Yourself, la tournée prend une tout autre envergure : 10 stades pour 20 dates à travers le monde que BTS remplit en une poignée de minutes.

Six dates sont initialement annoncées le 19 février : trois stades américains, le légendaire stade londonien Wembley, l’Allianz Parque pour l’Amérique Latine, et le Stade de France à Saint-Denis, en banlieue Parisienne. Vite épuisée, une deuxième vague vient regarnir la tournée, doublant les six premières dates, puis quelques annonces éparses supplémentaires venant compléter la tournée pour un total de 7 pays visités, dont deux inédits (le Brésil et l’Arabie Saoudite) par rapport à la tournée initiale Love Yourself.

De records en records, BTS figure au top des classements mondiaux, et initie de nouveaux modèles économiques pour l’industrie du divertissement. L’impossible devient possible grâce au fandom conséquent de BTS qui permet de financer de nouvelles possibilités… Love Yourself : Speak Yourself c’est aussi le dernier volet de la campagne « Love Myself », florissante, grâce à l’implication des fans, les ARMYs.

Chronologie de Speak Yourself

Après le stade du Citi Field, BTS s’attaque à trois stades conséquents aux États-Unis, du 4 mai au 26 mai 2019 : Rose Bowl en Californie, Soldier Field à Chicago, MetLife Stadium dans le News Jersey… Le Brésil, encore inédit dans le LY tour, est également annoncé dans la ville de Sao Paulo à l’Allianz Parque, complétant cette tournée sur le continent américain.

 Plus courte, la tournée européenne sera jouée du 1er juin au 8 juin, au stade de Wembley, à Londres, et, bien sûr, dans l’hexagone, au Stade de France, réalisant ainsi la douce promesse que nous avait criée V, lors du concert de Bercy, en octobre 2018.

BTS enchaîne ensuite avec la préparation du 5th muster, qui se tiendra mi-juin, en Corée. La tournée LY : Speak Yourself reprend le 6 juillet pour un passage au Japon jusqu’au 14 juillet. Le groupe entame alors une pause bien méritée, des « vacances » plus ou moins éloignées des médias.

C’est en octobre 2019 que le groupe reprend ses activités avec ses deux étapes finales : le 11 octobre dans la capitale saoudienne, Riyadh, et enfin les trois dates séouliennes du 26 au 29 octobre, au Jamsil Olympic Stadium. 

Annoncées ultérieurement, au lendemain même de la dernière date japonaise, ces quatre dernières dates sont tout spécialement médiatisées, en particulier L’Arabie Saoudite, surprenante, et innovante. 

 BTS ouvre le pas en inaugurant le tout premier spectacle étranger dans le stade saoudien King Fahd International, d’une capacité de plus de 60 000 personnes, devenant le premier artiste de l’histoire, toutes nationalités confondues, à se produire dans un tel stade. L’extension Speak Yourself marque ainsi durablement la carrière musicale de BTS.  

Des concerts sold out, des records ahurissants…

À domicile, le Stade Olympique de Séoul s'incline

Partout dans le monde, BTS continue de battre des records, à commencer par son propre pays…

Les trois représentations finales au Stade Olympique de la capitale coréenne pour Love Yourself : Speak Yourself permettent notamment de hisser le groupe à un niveau supérieur à l’échelle national, marquant, une fois encore, l’histoire de la musique coréenne.

Ces trois dates au Stade Olympique de Séoul,  qui s’additionnent aux deux dates d’ouverture de Love yourself il y a plus d’un an – qui représentaient alors le tout premier stade de la carrière de BTS – affichent un total jamais vu : avec un total de 5 représentations, toutes sold out, BTS écrit l’histoireJamais on n’a vu un artiste totaliser autant de performances affichant « complet » au monumental stade séoulien. 

BTS dépasse ainsi  de manière unique, H.O.T et JYJ seuls artistes détenteur du dernier record de 4 dates complètes, ou encore Michael Jackson qui cumulait à 3 show (voir tweet ci-contre). Une consécration pour BTS, dans son pays natal. 

Plus encore, selon certaines études coréennes publiées en décembre, les retombées économiques des trois dates coréennes correspondent, en termes d’influences directes et indirectes,  à 1 trillion de won soit 862 millions de dollars. Presque 800 millions d’euros. Cette somme équivaut aux bénéfices combinés de six entreprises de taille moyenne. C’est un impact considérable pour l’économie coréenne, impliquant de nouvelles perspectives toujours plus intéressantes pour le domaine culturel. Un tel « contenu culturel de qualité pourrait  ouvrir un nouveau débouché aux exportations de services […]» indique la Korea University, à l’origine de l’étude.

Sur trois jours uniquement, avec plus 130.000 fans présents pour les concerts et pas moins de 187.000 de touristes étrangers, indirect ou direct, à l’occasion des concerts séouliens de BTS, c’est une contribution considérable au développement économique de la Corée du Sud, en comparaison au flux rapporté par les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang qui étaient de 280 mille personnes sur la période concernée. 

Des scènes mythiques pour des chiffres de rêve

Les records ne s’arrêtent pas là : Rose Bowl, MetLife, Solidier Field, Wembley, Stade de France… Des bâtiments à la capacité bien plus impressionnante que le Citi Field, qui pourtant, était il y a quelques mois encore, déjà un aboutissement en soit, et un événement iréel pour le groupe et ses fans.

Affichant complet en une poignée de minutes comme le reste de la tournée, le Rose Bowl et Wembley font particulièrement parler d’eux pour leur statut mythique : ces deux plus grands stades de la tournée de BTS, respectivement 18e et 20e au classement mondial figurent parmi les plus grandes étapes pour un musicien.  Une plaque commémorative a même été créée au Rose Bowl, laissant, à jamais, la marque indélébile du passage de BTS. (voir tweet ci-dessous)

Ces statistiques impressionnantes placent BTS dans une catégorie habituellement réservée à des icônes du rock telles que les Rollings Stone, Paul McCartney ou Billy Joel ou encore aux pop stars américaines comme Taylor Swift ou Beyoncé. Des artistes qui soulèvent des foules, à la renommée internationale. Et même ainsi…BTS vend en à peine quelques minutes, heures, des places qui se vendent habituellement sur des mois pour les autres artistes.

Ainsi, BTS totalise pas moins de 16.6M dollars à lui seul sur les deux dates du Rose Bowl seulement, surpassant Taylor Swift, U2, Beyoncé, Eminem, Rihanna et d’autres encore… Mais c’est aussi le 12e artiste de l’histoire à remplir le Wembley, parmi Ed Sheeran, QUEEN, Michael Jackson et le deuxième boy’s band de l’histoire à atteindre les 7 millions de dollars en un concert, avec Take That, au MetLife Stadium. 

Au total, Billboard indique que BTS réunit 116.6 millions de dollars sur la tournée Speak Yourself, dont $44.4M de revenu pour le continent nord-américain, $7.8M pour le Brésil, $27.6M pour l’Europe – la France affichant un chiffre de $13.7M, $13.5M pour l’Angleterre – $20.3M pour la tournée japonaise, $4.4M pour l’Arabie Saoudite, et $12.1 pour la Corée. 

Sur le total de la tournée Love Yourself : Speak Yourself, incluant les deux volets, ce n’est pas moins de 246M de dollars qu’engrange BTS…

Une tournée toujours au top du top : Vers une nomination 2020 ?

La tournée Speak Yourself se classe fièrement en haut du podium, parmi les plus grands, et présages de belles promesses.  Associé aux résultats de Love Yourself, le Love Yourself : Speak Yourself Tour promet une reconnaissance brillante pour les cérémonies de l’année 2020 à venir.

Qu’en est-il de la France dans tout ça ? Précédé du Rose Bowl et du MetLife Stadium, le stade parisien s’impose comme le troisième stade le plus rentable de la tournée SY avec 13.73 millions de dollars à la clé , Wembly se situant à la 4e position. 

Au classement annuel 2019 total par pays, la France se retrouve cependant en 4e position, désavantagée face aux nombreuses dates des USA et du Japon. La Thaïlande précède également la France avec ses $15.07M : bien qu’issus de la tournée LY initiale, les concerts thaïlandais ont bien été joués en avril 2019, prenant ainsi pleinement part au bilan annuel de l’année 2019 avec notamment les dernières dates du Japon, Singapour et Hong Kong, tout trois dans un cas similaire. 

Ces chiffres ont permis à BTS de figurer dans le top 10 du Top tournée du Billboard pendant les 5 mois de l’extention Speak Yourself : En mai 2019, BTS était premier du Top Tour du mois avec la tournée américaine ; juin, 5e place avec la tournée européenne, ; juillet, 6e avec la tournée japonaise, et 2e en novembre avec les 4 dernières dates en Corée et en Arabie Saoudite, tout juste derrière Elton John, en précédents des personnalités emblématiques tels que QUEEN ou Shawn Mendes. 

 Ainsi, conjugué aux dates charnières de la fin du LY Tour, BTS monopolise l’année 2019. En effet, certains concerts comme ceux du Japon, Singapour, Thaïlande, Hong Kong ne sont pas sous la dénomination de « Speak Yourself », mais ils contribuent efficacement aux comptes de l’année 2019; il s’agit de concert en stade également après tout, élevant les recettes de l’année 2019 à plus de 196M de dollars… BTS se positionne alors à la 3e place du classement annuel mondial, juste derrière Ed Sheeran et Elton John. 

Plus encore, sur le Billboard Top Touring Artist 2010s, qui a lieu tous les dix ans, BTS se situe à le 45e place de sa décennie, et c’est surtout le seul artiste non anglophone du classement… Un chiffre intéressant, considérant le fait que BTS n’a percé mondialement il y a seulement à peine trois ans, à l’heure où sont écrites ces lignes…qu’en sera t-il de la prochaine décennie, à compter de 2020, maintenant que la pierre est lancée ?  

L’année précédente déjà, le Love Yourself Tour 2018 avait permis à BTS d’être nominé (et gagnant !) pour la « Tournée de l’année » aux American Music Award 2019, nul doute que l’extension de la tournée en 2019, qui a perduré dans les charts au plus haut au cours de l’année passée, permettra à BTS d’être de nouveau en lice, peut être même dans de plus grandes cérémonies… Notons tout de même qu’avec le revenu total de la tournée Love Yourself : Speak Yourself au complet, la somme s’élève à 246.5 millions de dollars correspondant à 1.9 millions en terme d’audience, établissant BTS comme l’artiste coréen avec la tournée la plus rentable de l’histoire.

L’ascension du groupe semble sans limite, « La question n’est plus de savoir ce qu’ils peuvent faire, mais ce qu’ils vont faire en 2020…» écrit Forbes, dans un énième article consacré à BTS, et sa fabuleuse tournée. 

 

Vlive « live streaming »,BTS imitateur d'un nouveau modèle économique pour l'industrie musicale

Autre donnée intéressante à prendre en compte, plusieurs concerts de la tournée ont pu être suivis en ligne, par les ARMYs du monde entier, pour un peu moins d’une trentaine d’euro. Hébergés par la plateforme Vlive, les concerts de Wembley, Arabie Saoudite et Corée ont été retransmis en direct, et sont toujours disponibles aujourd’hui en replay.

Le stade de Wembley a été le premier à s’essayer à cette technologie, avec succès puisque selon la presse coréenne, le live a été suivi par 140 000 comptes Vlive ! Processus particulièrement gourmand, il semble que la plateforme ait été poussée à son maximum. Malgré les diverses perturbations que l’on a pu noter lors du direct, le streaming a su conserver une excellente qualité d’image et de son. Pour une meilleure expérience, n’hésitez pas à visionner de nouveau le concert en replay — sans les sautes occasionnelles dues à un streaming surchargé, le spectacle est d’une délicieuse qualité. 

Ce nouveau système est un moyen de partager en temps réel des moments historiques ; processus qui semble être devenu à présent une habitude pour le groupe, puisque le système a été de nouveau utilisé pour les futurs concerts uniques qui se sont ensuivis : le concert du 5th muster, dans sa version coréenne et japonaise, l’Arabie Saoudite et le final LY:SY en Corée.  En effet, le concert de Wembley était un test qui s’est avéré particulièrement efficace, et qui promet une belle évolution : pour 140K comptes payés, sur une base de 30$ par compte, plus de 4 millions de dollars ont été générés en une soirée. 

Un chiffre considérable au vu des recettes totales générées par l’application ces trois dernières années depuis sa création, et pourtant bien maigre en considérant la taille du fandom ARMY, qui est loin de déployer toute sa puissance : Vlive a engrangé au total $19.38M de revenu entre 2015 et 2018, contre les $4M estimés de BTS pour le seul contenu de Wembley, sans compter les revenus des concerts 5th muster fin juin, le LY:SY d’Arabie et le LY:SY [The final]  en octobre, qui selon les dernières estimations aurait concentré un total de 180K de comptes simultané pour un prix équivalent….  Le calcul est vite fait, en 5 livestream BTS totaliserait à lui seul le revenu de trois années de la dite application qui pourtant concerne toute l’industrie de la Kpop… si ce n’est plus.  

Le livestream de concert n’en est qu’à ses débuts, le nombre de 140 mille comptes en moyenne étant qui plus est un tout petit échantillon du fandom ARMY qui se compte en millions. Et pourtant, cette minorité engrange un chiffre aussi conséquent à l’échelle de Vlive. Qu’en sera-t-il au fil des avancées techniques du livestream, promettant un divertissement d’une expérience chaque fois plus qualitative avec à la clé la séduction d’un plus grand nombre de consommateurs potentiels pour la tenue de l’événement en direct, justifiant son prix ? Un prix peut-être même plus attractif encore dans le futur, qui séduira d’autant plus d’acheteurs, initialement plutôt réticents à mettre une trentaine d’euros pour un spectacle live au format dématérialisé ? 

La demande est là, est bien que certains soient encore un peu frileux quant au fait de payer un contenu multimédia quelque peu « onéreux », le nombre de spectateurs se fait chaque fois plus nombreux, à chaque spectacle. Reste à faire ses preuves pour le service de Naver, qui dispose encore d’une bonne marge d’amélioration quant à la qualité de ses livestream pour (re-)conquérir son public. Comparés au marché du streaming sportif, les prix sont, il faut l’avouer, bien plus raisonnables ($90 contre $30…) et le public tout aussi conséquent, quand il s’agit de BTS. 

L’expérience Wembley a provoqué de vifs remous dans l’industrie musicale, suscitant un réel intérêt de la part de nombreux spécialistes. BTS ouvre la voie à un tout nouveau modèle économique pour l’industrie musicale, une nouvelle source de revenue, implantant définitivement le streaming comme le futur du domaine ; après le streaming des titres via les plateformes musicales telles que Spotify ou Deezer, le concert live-stream, à déguster seul ou en (petit) groupe, est la nouvelle évolution du domaine, en constante évolution. 

Naver, l’entreprise à la tête de la plateforme Vlive, admet que l’événement a nécessité une grande gestion. Contrairement à l’Asie ou aux États-Unis, l’Europe ne bénéficie d’aucune infrastructure déjà installée pour accueillir une telle entreprise de transmission simultané mondiale. Sur deux mois, un travail colossal a été demandé pour Naver. De nombreux déplacements ont été nécessaires pour l’équipe de Vlive : Aller-retour Londres/Corée innombrables sur ce court laps de temps pour mettre en place tout le matériel nécessaire, et effectuer plusieurs tests pour le bon déroulement de l’événement. Cent-vingt personnes ont été réquisitionnées (interprètes, techniciens, etc.)  pour un investissement financier qui n’a pas été révélé ni par Naver, ni par Big Hit Entertainment, mais que l’on devine ne pas être des plus légers. 

À présent, preuve à l’appui du succès et de la rentabilité de la chose, VLive espère pouvoir présenter davantage de concert en direct sur le continent européen… Quel sera le prochain pays à en bénéficier ? Fer de lance du projet, tout a été possible uniquement grâce à BTS et son fandom, explique la filiale coréenne, sans qui le test de cette nouvelle technologie ce serait avéré compliqué, voir impossible dans le cas présent : « c’est un cas inhabituel. » précise l’entreprise multi-média CJ E&M. Cependant, il semble que la chose puisse s’étendre dans le futur à d’autres artistes.  

Que nous réserve encore BTS pour la prochaine tournée, vraisemblablement Map Of The Soul dont nous avons déjà un premier aperçu avec « Persona » ? De nombreux stades de renommée mondiale nous tendent encore les bras, que ce soit en Amérique, ou bien en Europe, qui n’a pas encore montré pleinement son potentiel : l’Espagne et l’Italie en particulier recèlent de quelques merveilles dans le top 10 mondial… Le Mexique et son stade Azteca, plus grand stade de l’Amérique latine, semble leur tendre la main également, d’autant plus avec l’installation d’un pop-up store au Mexique… La tournée LY:SY était un peu trop timide en Amérique latine – particulièrement pour les pays hispanophones – qui bout d’impatience !

Appuyé des futurs livestream Vlive, nul doute que BTS pourrait rattraper les chiffres de Metallica, qui totalise certes le double des revenus de BTS, mais donne également le double de représentations. En cette année 2019, Metallica s’est présenté 178 fois, contre 62 pour BTS, soit presque tous les deux jours… pour un cumul total de $414M contre $246M pour BTS.  Qu’en serait-il si le livestream des concerts de BTS permettait une hausse conséquente du nombre de spectateurs par représentation ? 

À chaque représentation, ce ne serait plus 50 mille personnes présentes pour une audition optimale, mais le double, le triple… L’industrie de l’événementiel change alors du tout au tout, les règles du jeu ne sont plus les mêmes : ce n’est plus le nombre de représentations qui détermine le revenu, si le public peut être augmenté malgré les restrictions spatiales, mais bien la totalité de l’audience disponible… tout en ne nécessitant pas une multiplication éreintante des dates de la tournée pour être évalué à valeurs égales. 

Les livestream Vlive payants de BTS sont un modèle de profit tout nouveau qui n’existait pas auparavant dans l’industrie musicale et qui risque, très certainement de bouleverser le milieu. Ainsi, pour le magazine économique Forbes, BTS  « repousse les limites de l’expérience en concert » et le livestream n’en est qu’une parmi tant d’autres… « La question n’est plus de savoir ce qu’ils peuvent faire, mais ce qu’ils vont faire en 2020.» 

love myself unicef bts

La tournée Love Yourself : Speak Yourself, plus qu’une simple tournée de concerts, c’était aussi une campagne caritative menée tambours battants : #LoveMyself, slogan scandé avec passion sur les réseaux sociaux dans le monde entier, associé au mouvement #ENDviolence de l’UNICEF, et en résonance à la chanson éponyme du groupe « Answer : Love Myself » issue de l’album LY : Answer.  (ci-contre)

Grâce aux dons réguliers de BTS et des ARMYs, aux bénéfices issus des ventes de goodies de la collection Love Yourself lors de la tournée, et la collection Love Myself disponible en ligne – la totalité des bénéfices étaient directement versés à l’UNICEF dans le cadre de Love Myself ! – ainsi qu’un pourcentage de 3% des ventes d’album de la trilogie Love Yourself (Her, Tear, Answer), la campagne Love Myself a rapporté plus de 2 millions de dollars.  La barre des 2M de dollars a été dépassée dès avril 2019, tout en restant en progression constante avec les dons des ARMYs, à l’occasion des concerts de la tournée Speak Yourself notamment. 

En effet, l’UNICEF possédait quelques stands au pied des salles et stades jalonnant la tournée Love Yourself : Speak Yourself

Pour Speak Yourself, on note notamment le stand au stade de Wembley, à Londres. Distribuant volontiers des dépliants informatifs, le personnel faisait le point sur la campagne depuis sa création (les informations du dépliant sont disponibles ici) et a notamment dévoilé que plus de 300 000 enfants auraient déjà été sauvés grâce aux fonds récoltés.

Speak yourself Lotte World Tower et N seoul Tower love myself BTS Unicef

Un stand était également présent lors des concerts finaux du LY : SY Tour, à Séoul, du 26 au 29 novembre, célébrant par la même occasion le 2e anniversaire de la campagne, le 1er novembre, et également sa clôture.  Pour l’occasion, la Lotte World Tower et la N Seoul Tower se sont illuminées simultanément de bleu et de violet, en l’honneur de l’UNICEF et de BTS.  

Présent au Stade Olympique de Séoul où se tenait les concerts de BTS, UNICEF Korea avait également établi une installation au Lotte World Park Outdoor Plaza. Imposante, grandiose, la figure, de 6 mètres de diamètre, affichait l’inscription suivante, en anglais « Pour chaque enfant, #ENDviolence », entourée de divers stand et activités en tout genre proposées aux visiteurs (voir diaporama ci-dessous). Plutôt conséquent, l’événement a attiré près de 24,500 curieux, ARMYs ou non. 

TRADUCTION_BTS_LY_ANSWER

Speak Yourself : l'Arabie Saoudite, une ouverture culturelle historique

Inattendue, l’annonce de l’Arabie Saoudite tombe le 14 juillet, avant même l’annonce de la Corée, un jour plus tard, laissant les internautes bouche-bée.  Et non pas simplement dans le pays, comme d’autres artistes étrangers ont déjà eu l’occasion de se produire, mais au King Fadh International stadium jusqu’alors demeuré exclusif aux personnalités saoudiennes… 

BTS est bel et bien le premier artiste au monde à se présenter au stade saoudien, marquant l’histoire d’une pierre blanche. Et les choses ne sont pas faites à moitié, puisque les billets sont vendus jusqu’au dernier, malgré les problèmes de visa rencontrés par les ARMYs. Une ouverture culturelle grandiose, qui s’accorde au projet des 66 jours du Riyadh Season. 

Comme pour tout événement significatif, tout pont culturel franchis, la décision de donner ce concert a été source de plusieurs tensions, les opinions étant particulièrement partagées. Entre boycott ferme du pays pour ses valeurs controversées – qui plus est contraires au message de BTS – et volonté d’égaliser les chances pour tous en propageant un message d’amour et d’égalité sans frontière ni jugement, le débat fait rage. Mûrement réfléchie, l’initiative de l’agence quant à la tenue de ce concert est cependant loin d’être inconsidérée et restera inchangée.

Le concert, complet, est un véritable succès et attire le regard : le YouTuber saoudien star, Abdulaziz, leur consacre un live report pour le compte officiel dédié au festival Riyadh Season. La chaîne a publié également plusieurs reportages/interview au format mini. 

Au coeur de l’événement, un court aperçu de l’ambiance au concert saoudien, enivrant, proposé par l’équipe de Riyad Season.

L’événement se caractérise par de nombreuses infrastructures pensées pour un confort optimal des spectateurs. Une équipe entière d’interprètes en langues des signes était dépêchée par la société « Adgar », ainsi que de nombreux fauteuils roulants à disposition, pour toute personne malentendante ou à mobilité réduite. Prêt à dédier un service personnalisé pour l’ensemble du concert, un stand était installé à l’extérieur du stade. 

Le public a pu bénéficier également d’une attention toute particulière portée à leurs pratiques culturelles. Des tapis dédiés aux prières ont été installés, et les préparatifs liés au concert arrangés en fonction du quotidien musulman : à 5h31, les répétitions du groupe ont été suspendues par respect pour le temps de prière. De même, le concert a débuté à 7H30, laissant l’occasion aux fans de terminer leurs pratiques religieuses.

Les membres eux-mêmes sur scène, ont fait preuve de vigilance à l’égard de leurs fans saoudiens en veillant à respecter les coutumes locales : point d’inclinaisons comme en raffolent habituellement les coréens, BTS se tient droit comme un i. Jimin a quant à lui enroulé son micro doré d’un foulard violet, évitant ainsi l’exposition de la couleur doré, non appropriée pour un homme en Arabie Saoudite. Quant aux prestations, elles étaient, dans l’idée, plus sages…

L’anniversaire de Jimin, qui tombait le jour suivant, a été célébré sur scène, à la grande surprise du principal concerné qui n’a compris que tardivement le « Happy Birthday » chanté en langue arabe pour l’occasion…

Reportage de YonhapNews révélant le stade et ses environs. Une interview plus complète ici. 

Riyadh violet BTS speak yourself

À l’image d’autres constructions emblématiques des villes précédemment visitées, la ville de Riyad se pare du désormais traditionnel habit violet de BTS : le temps d’une soirée, embaumée d’une délicate ambiance violacée, Riyad vibre aux couleurs de BTS, illuminant ses plus hautes tours. Le compte @sapracOrg a par ailleurs tweeté à ce sujet, révélant quelques photos. 

Conclusion

Les adieux sont douloureux pour les fans, pour qui la tournée Speak Yourself, fabuleux épilogue, était la dernière occasion, en apparence, de partager le message de Love yourself : apprendre à s’aimer et à s’écouter. Deux an, cela peut paraître court pour un tel travail intime et nul doute que l’absence de ce message devenu quotidien et familier se fera sentir pour certains. « Love myself » était devenu, à travers ces deux années, une litanie continuelle, une force, un slogan rappelé régulièrement par les garçons, les ARMYs également, en pleine campagne. Les concerts de cette dernière année ont intensifié la thématique, insufflant aux fans , après une série d’albums chaleureuse, une formidable énergie, sur scène. 

Mais à présent, une page se tourne, pour un avenir encore vierge, effrayant peut-être, mais c’est également un nouveau départ : en se basant sur ce début d’acte de s’aimer, l’introspection de Map of The Soul en est au final une continuité logique, et dans la lignée de Love Yourself : comment s’aimer soi-même sans plonger jusqu’au tréfonds de notre être ? Le chemin se poursuit, timidement entamé par Persona, et qui nous réserve encore bien des surprises. 

La suite du parcours peut alors s’avérer un peu douloureuse, c’est inévitable, mais nécessaire pour une pleine compréhension de son être. Car peut-être que l’épilogue « Speak Yourself » n’était qu’un au revoir… une étape, un pont vers un sujet similaire ; en s’appuyant toujours et encore, sur le « love yourself, love myself »… mais plus encore sur le fait d’interagir avec soi-même, speak yourself ; confronter le taureau par les cornes, en plongeant un regard profond dans notre âme, Map of The Soul. S’exprimer. 

« Avant cette tournée, je ne savais pas ce que c’était que de s’aimer soi-même.[…] S’il vous plaît, utilisez-moi. Utilisez BTS pour vous aimer. Car, chaque jour passant, vous m’avez appris à m’aimer. », disait RM au Citi Field. Le voyage ne fait que commencer. 

Article écrit par #Plume

Traduction KR/EN/FR : ARMY FRANCE

Sources : Forbes (1) (2) (3) (4) | Billboard (1) (2) | Naver | Riyadh SeasonSAPRAC | Love Myself official website | @charts_k@touringdata | @modooborahae (1) (2

Comments
pingbacks / trackbacks
  • […] Presque deux années se sont écoulées depuis l’ouverture de la tournée Love Yourself, le 24 août 2018, en Corée au Stade olympique Jamsil. Devenue par la suite en 2019 Love Yourself : Speak Yourself avec son extension « de rêve », la tournée engendre des chiffres totaux redoutables s’imposant comme une tournée particulièrement fructueuse, abattant, dévorant records aprè… […]