Reflection

Traduit de l’anglais (@doolsetbangtan) par #R

I know
Every life’s a movie
We got different stars and stories
We got different nights and mornings
Our scenarios ain’t just boring

나는 이 영화가 너무 재밌어
매일매일 잘 찍고 싶어
난 날 쓰다듬어주고 싶어
날 쓰다듬어주고 싶어
근데 말야 가끔 나는 내가 너무너무 미워
사실 꽤나 자주 나는 내가 너무 미워
내가 너무 미울 때 난 뚝섬에 와
그냥 서 있어 익숙한 어둠과
웃고 있는 사람들과 나를 웃게 하는 beer
슬며시 다가와서 나의 손을 잡는 fear
괜찮아 다 둘셋이니까
나도 친구가 있음 좋잖아

세상은 절망의 또 다른 이름
나의 키는 지구의 또 다른 지름
나는 나의 모든 기쁨이자 시름
매일 반복돼 날 향한 좋고 싫음
저기 한강을 보는 친구야
우리 옷깃을 스치면 인연이 될까
아니 우리 전생에 스쳤을지 몰라
어쩜 수없이 부딪혔을지도 몰라
어둠 속에서 사람들은
낮보다 행복해 보이네
다들 자기가 있을 곳을 아는데
나만 하릴없이 걷네
그래도 여기 섞여있는 게 더 편해
밤을 삼킨 뚝섬은 나에게 전혀 다른 세상을 건네

나는 자유롭고 싶다
자유에게서 자유롭고 싶다
지금은 행복한데 불행하니까
나는 나를 보네 뚝섬에서

I wish I could love myself
I wish I could love myself
I wish I could love myself
I wish I could love myself
I wish I could love myself
I wish I could love myself
I wish I could love myself
I wish I could love myself

Je sais que
Chaque vie est un film
Avec différents personnages et histoires
Avec différentes soirées et matinées
Nos scénarios changent constamment

Je trouve ce film très amusant
Je veux en être le meilleur acteur chaque jour
Je veux pouvoir être fier de moi
Je veux pouvoir être fier de moi
Mais tu sais, parfois, je me hais vraiment
En fait, je me déteste assez souvent
Lorsque je me hais à ce point, je vais à Ttukseom (1)
Je me tiens juste comme ça, dans l’obscurité qui m’est familière
Les gens sourient, cette bière qui me fait sourire
Et cette peur qui s’approche doucement et me prend la main
Tout va bien, tout le monde est par groupe de 2 ou 3
Ça serait bien si j’avais aussi un ami (2)

Le monde n’est qu’un autre nom pour le désespoir
Ma taille est juste un autre diamètre pour la Terre
Je suis toute ma joie et mes inquiétudes
Chaque jour est un cycle entre l’amour et l’aversion contre moi-même
Un ami, là-bas, qui contemple le fleuve Han (3)
Serions-nous liés par le destin si nous nous frôlions ?
Eh bien, peut-être que nos chemins se sont déjà croisés dans une autre vie
Peut-être que nous nous sommes déjà croisés d’innombrables fois (4)
Les gens, une fois la nuit tombée
Semblent plus heureux que pendant la journée
Ils semblent tous savoir où est leur place
Et je suis le seul errant sans but
Mais je me sens toujours mieux lorsque je me fonds dans cette scène
Le Ttukseom nocturne est un monde à part entière

Je veux être libre
Je veux être libre de toute liberté
Parce que maintenant je suis à la fois heureux et malheureux
Je me retrouve face à moi-même à Ttukseom

J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis
J’aimerais être capable d’aimer qui je suis

Notes :

(1) « Lorsque je me hais comme ça, je vais à Ttukseom » :
Le parc « Ttukseom Hangang », communément appelé simplement « Ttukseom », est un parc situé dans l’esplanade du côté nord, le long du fleuve Han.

(2) « Mais ça serait bien si j’avais aussi un ami » :
Il perçoit la peur (qui est venue et a tenu sa main) comme un ami avec lequel il doit coexister. RM s’intéresse souvent au concept de coexistence : positivité et négativité, espoir et désespoir, bonheur et malheur, etc. Dans une interview avec Yonhap News, RM a mentionné qu’il essayait de devenir ami avec l’anxiété, sachant que l’accepter, l’embrasser, est le mieux qu’il puisse faire.

(3) « Un ami, là-bas, qui contemple la rivière Han » :
Il est probable que cet « ami » ne soit pas un ami « réel », mais une personne lambda, aperçue au loin. À l’image de RM, le fleuve Han, et ses nombreux parcs alentours, est réputé pour attirer de nombreux promeneurs nocturnes en quête de tranquillité, perdus dans leurs pensées.

NB : Dans un long message posté sur Weverse (Août 2019) – une application remplaçant l’ancien fancafe et permettant une certaine proximité avec les fans – Rm évoque également le fleuve Han et ses eaux hypnotiques, dans un contexte similaire. 

(4) « Serions-nous liés par le destin si nous nous frôlions ? Eh bien, peut-être que nos chemins se sont déjà croisés dans une vie antérieure. Peut-être que nous nous sommes déjà croisés d’innombrables fois » :
Ces trois lignes sont issues d’une expression coréenne « 옷깃만 스쳐도 인연 » selon laquelle « se frôler simplement, c’est être lié par le destin ». Traduit librement, cela signifie « être destiné à se rencontrer.»