The Truth Untold

Traduit de l’anglais (@doyou_bangtan) par #JJ

외로움이 가득히 피어있는 이 garden
가시투성이
이 모래성에 난 날 매었어

너의 이름은 뭔지
갈 곳이 있긴 한지
Oh could you tell me?
이 정원에 숨어든 널 봤어

And I know
너의 온긴 모두 다 진짜란 걸
푸른 꽃을 꺾는 손
잡고 싶지만

내 운명인 걸
Don’t smile to me
Light on me
너에게 다가설 수 없으니까
내겐 불러줄 이름이 없어

You know that I can’t
Show you me
Give you me
초라한 모습 보여줄 순 없어
또 가면을 쓰고 널 만나러 가
But I still want you

외로움의 정원에 핀 너를 닮은 꽃
주고 싶었지
바보 같은 가면을 벗고서

But I know
영원히 그럴 수는 없는 걸
숨어야만 하는 걸
추한 나니까

난 두려운 걸
초라해
I’m so afraid
결국엔 너도 날 또 떠나버릴까
또 가면을 쓰고 널 만나러 가

할 수 있는 건
정원에
이 세상에
예쁜 너를 닮은 꽃을 피운 다음
니가 아는 나로 숨쉬는 것
But I still want you
I still want you

어쩌면 그때
조금만 이만큼만
용길 내서 너의 앞에 섰더라면
지금 모든 건 달라졌을까

난 울고 있어 사라진 무너진
홀로 남겨진 이 모래성에서
부서진 가면을 바라보면서

And I still want you
But I still want you
But I still want you
But I still want you

La solitude fleurit dans ce jardin
Couvert d’épines
Je me suis enchaîné à ce château de sable (1)

Quel est ton nom ?
As-tu seulement un endroit où aller?
Oh peux-tu me le dire ?
Je t’ai vu, cachée dans ce jardin (2)

Et je sais
Que toute ta chaleur est réelle
Je veux saisir cette main
Cueillant une fleur bleue mais

C’est mon destin
Ne me souris pas
Brille sur moi
Parce que je ne peux t’approcher
Je n’ai pas de nom à appeler

Tu sais que je ne peux
Te montrer qui je suis
Ni me donner à toi
Je ne peux pas te montrer à quel point je suis faible
Alors je mets mon masque et vais à ta rencontre (3)
Mais je te veux toujours

Une fleur qui te ressemblait a éclos dans ce jardin de solitude (4)
Je voulais te la donner
Après avoir ôté ce stupide masque

Mais je sais
Que je suis incapable de faire ça
Que je dois me cacher
Car je suis si laid

Je suis effrayé
Je suis si misérable
J’ai tellement peur
Que tu finisses par m’abandonner toi aussi
Alors je mets à nouveau mon masque et je vais à ta rencontre

La seule chose que je puisse faire
Dans ce jardin
Dans ce monde
Après avoir fait éclore cette fleur qui ressemble à ta jolie personne
Est de respirer en étant celui que tu connais
Mais je te veux toujours
Je te veux toujours

Peut-être que, si à ce moment-là
Je n’avais ne serait-ce qu’un peu, juste assez
Rassemblé mon courage et m’étais présenté devant toi
Est-ce que tout aurait été différent ? (5)

Je pleure dans ce château de sable
Qui s’écroule, disparaît et me laisse seul (6)
Face à ce masque brisé

Et je te veux toujours
Mais je te veux toujours
Mais je te veux toujours
Mais je te veux toujours

Notes :

(1) « La solitude fleurit dans ce jardin | couvert d’épine | Je me suis enchaîné à ce château de sable » :
Cette chanson fait référence à l’histoire italienne La Città di Smeraldo, qui se déroule du 15ème au 16ème siècle, en Italie. Dans les banlieues de la ville en question, un homme rempli d’une intense haine de soi pour son apparence hideuse s’enferme dans un vieux château. Il passe de longues années dans la solitude, le cœur fermé. Son jardin est son seul refuge – les fleurs, qu’il entretient soigneusement, lui permettent de se sentir en paix, malgré sa colère et sa solitude.

(2) « Quel est ton nom ? […] Je t’ai vu, cachée dans ce jardin » :
Poursuivant l’histoire de La Città di Smeraldo, la quête de l’isolement de l’homme prend fin lorsqu’une jeune fille vêtue de vêtements en lambeaux commence à voler des fleurs dans son jardin. Au début, l’homme est furieux. Il passe d’innombrables nuits à surveiller son jardin, mais ne trouve jamais le courage d’affronter la jeune fille, incertain face à sa laideur, qu’il n’ose exposer. Cependant, au fil du temps, la colère s’estompe, et sa curiosité grandit. La jeune fille vole régulièrement dans son jardin et à chaque visite, il devient plus curieux, s’attendant à la voir, nuit après nuit, pour s’assurer qu’elle va bien.

(3) « Tu sais que je ne peux te montrer qui je suis […] alors je met mon masque et vais à ta rencontre » :
La curiosité du narrateur finit par l’emporter : il finit par la suivre, après une énième nuit passée à l’observer, un masque sur le visage, pour cacher son apparence grotesque. Il est important de noter que c’est cette « insécurité » qui l’empêche de réagir plus tôt, et c’est cette même « insécurité » qui le pousse à porter le masque.
Dans les ruelles de la cité, l’homme découvre que la jeune fille vit dans la pauvreté, vendant les quelques fleurs dérobées lors de ses escapades nocturnes. Le temps passant, l’homme se prend d’affection pour la jeune fille qu’il souhaite aider. Mais, hanté par ses peurs, il n’ose lui faire face.

Il une courant qu’une personne, aspirant pourtant à de nombreux objectifs, se laisse abattre par des obstacles qu’elle s’est, souvent, imposé elle-même, inconsciemment. Le problème se situe à la source, non pas chez l’interlocuteur, mais en nous. En gardant ses obstacles pour soi, en les cachant, plutôt qu’on se confrontant à nos craintes.

(4) « Une fleur qui te ressemblait a éclos dans ce jardin de solitude | Je voulais te la donner […] » :

Une nouvelle référence à La Città di Smeraldo. Dans l’espoir de faire gagner plus d’argent et d’améliorer le quotidien de la jeune fille, l’homme se lance avec ferveur, des jours durant, dans l’entreprise fastidieuse de créer une nouvelle fleur unique : la fleur de Smeraldo.

(5) « Peut-être que si j’avais […] Rassemblé mon courage et m’étais présenté devant toi | Est-ce que tout aurait été différent ? » :

Pour conclure l’histoire de La Città di Smeraldo, l’homme se rend en ville pour donner la fleur Smeraldo à la jeune fille et découvre qu’il est trop tard. Alors qu’il était en train de créer la fleur de Smeraldo, la fille était morte de faim. Affligé par la nouvelle, l’homme retourne dans son château et regrette de ne pas l’avoir affrontée plus tôt. Mais surtout, il regrette d’avoir laissé son angoisse, son apparence hideuse, l’empêcher de l’aider. Tourmenté, l’homme se retranche dans sa solitude. Aurait-il pu l’aider, s’il avait eu le courage de surmonter ses démons ?

Toute l’histoire de La Città di Smeraldo est une allégorie pour tous ceux qui vivent la tragédie de laisser leur perception d’eux-mêmes les empêcher de poursuivre ce qu’ils veulent dans la vie.
À l’époque des débuts de BTS, les membres se sont constamment interrogés sur leur capacité à réussir dans l’industrie musicale coréenne. Cependant, ils n’ont pas laissé cette anxiété entraver leurs efforts. Au contraire, cela les a incités à travailler plus dur et à se consacrer davantage à leur objectif en donnant le meilleur d’eux-mêmes.

(6) « Je pleure seul dans ce château de sable | Qui s’écroule, disparaît et me laisse seul me laisse seul » :

Détail intéressant, il s’agit de la deuxième mention de l’expression « château de sable » dans The Truth Untold, en référence au château de l’homme du conte de La Città di Smeraldo. Un château de sable dénote l’impermanence d’une chose, quelque chose d’éphémère. L’orateur ne pourra pas se cacher indéfiniment dans son château, car il finira, inévitablement, par s’effondrer.