Les médias japonais ont-ils utilisé BTS et l'incident du t-shirt de Jimin pour détourner l'attention du vrai problème ?

Article Ed Times du 10/11/18 – Traduit par #JJ

Tous ceux qui s’y connaissent un peu en histoire, savent que les relations entre la Corée du Sud et le Japon ne sont pas les meilleures qui soient.

Le Japon a régné sur la Corée de 1910 à 1945, et la loi coloniale a pris fin avec la fin de la seconde guerre mondiale.

Mais alors que les relations politiques semblent particulièrement tendues, la population Japonaise aime toujours autant la K-pop et les dramas coréens. Et beaucoup d’artistes et de groupes de K-pop sortent des albums spéciaux en japonais, donnent des concerts ou apparaissent dans les programmes télévisés.

BTS en concert pour la tournée Wings/YNWA

Mais récemment, le boysband sud-coréen BTS a été mêlé à une polémique quand une de leurs apparitions télévisuelles a été annulée, presque à la dernière minute, en raison d’un t-shirt controversé porté par l’un des membres du groupe.

Comme l’indique le New York Times, le célèbre groupe devait apparaître sur la chaîne télévisée japonaise Asahi pour une performance en direct le Jeudi 8 novembre 2018, mais celle-ci a été annulée soudainement quand la nouvelle s’est répandue que l’un des membres avait porté un t-shirt que les internautes ont déclaré être anti-japonais et célébrant le largage de la bombe atomique.

Quel est l’incident du t-shirt de Jimin?

Les discussions ont commencé sur les réseaux sociaux et internet Mercredi et Jeudi, quand de nulle-part, est sortie une photo de Jimin, membre de BTS, portant un t-shirt évoquant la libération de la Corée.

Le t-shirt portait l’inscription « Patriotisme Notre Histoire Libération Corée », répétée sur le dos du t-shirt à côté d’une image du champignon atomique après le bombardement de la ville japonaise de Nagasaki et une autre image du peuple Coréen célébrant leur indépendance.

Apparemment, sur internet, ceci a mécontenté beaucoup de japonais qui ont eu l’impression qu’il se moquait de la tragédie des américains utilisant la bombe atomique contre le Japon et mettant fin à la seconde guerre mondiale.

Après le problème que cela a causé, la nouvelle est tombée que BTS avait annulé leur vol du jour pour le Japon et peu après, Asahi TV a publié un communiqué qui expliquait les raisons pour lesquelles le groupe n’apparaîtrait pas dans Music Station, le programme de la chaîne.

Cela disait que « après avoir parlé avec l’agence du groupe à propos de l’intention du membre de porter ce t-shirt, nous avons eu le regret de décider d’annuler leur performance pour cette fois ».

Big Hit, l’agence en charge du groupe a également publié un communiqué où ils présentaient leurs excuses aux fans qui attendaient l’émission, mais il n’ont pas du tout évoqué le t-shirt. C’était pratique de faire porter le blâme à BTS

Apparemment, il semblerait que le t-shirt ne soit pas exactement la raison qui explique l’annulation, puisque un autre programme appelé « Kohaku Uta Gassen » de la chaîne NHK, un festival populaire de fin d’année japonais avait annulé les performances de BTS et d’un autre groupe de K-pop, TWICE.

Le 6 novembre il était annoncé que les performances, qui devaient être les premières de groupes de K-pop dans ce festival, avaient été annulées en raison des tensions grandissantes entre le Japon et la Corée du Sud au sujet de travaux forcés pendant la guerre et de la compensation que cette dernière demandait au premier.

Les fans ont également discuté du fait qu’il s’agissait d’un t-shirt que Jimin avait porté l’année dernière, en 2017, alors qu’il filmait leur émission de vacances façon télé réalité annuelle appelé « Bon voyage » et dans leur série sur YouTube red « Burn The Stage », et faisait seulement surface maintenant.

A cela s’ajoute que, les bombes lâchées les 6 et 9 août 1945 sur les villes japonaises ont aussi entraîné la fin de l’ère coloniale du Japon sur la péninsule coréenne et la libération de celle-ci.

Les coréens, du Nord comme du Sud, célèbre le 15 août comme leur journée de Libération et journée de la Victoire sur le Japon, comme le jour où l’armée japonaise s’est enfin rendue.

Cela aurait du sens que cet événement qui a conduit à leur liberté soit célébré en Corée et naturellement, en tant que citoyens coréens, BTS pourrait aussi porter ce genre de produit en mémoire de cette période iconique.

Les fans, les ARMYs japonais (nom donné aux fans de BTS) ont notamment parlé du fait que les médias japonais essayaient de faire entièrement porter le blâme à BTS et ce simple t-shirt, et qu’ils essayaient de détourner l’attention du vrai problème.

Quel est le vrai problème?

Le vrai problème, sur lequel les médias japonais ne se sont pas concentrés, est le récent verdict de la Cour suprême sud-coréenne exigeant qu’une entreprise métallurgique japonaise populaire compense les hommes coréens emmenés au Japon de force comme esclaves pendant la second guerre mondiale.

La compagnie japonaise est Nippon Steel & Sumimoto Metal Corp et la cour a jugé que 4 sud-coréens devraient être payés 100 millions de wons (soit environ 87 700 dollars) chacun puisque leurs droits à réparation n’étaient pas totalement éteints par le traité signé par les deux pays en 1965.

Alors que le Japon déclare que le traité a résolu le problème « complètement et définitivement » et que le gouvernement japonais demande au gouvernement sud-coréen de rétracter le verdict, ce dernier ne se laisse pas faire facilement.

Même le designer du t-shirt de la marque appelée OURHISTORY, s’est excusé et a affirmé que le t-shirt n’avait pas pour intention d’être anti-japonais.

Les relations entre la Corée et le Japon

Les relations entre le Japon et la Corée du Sud ont toujours été un peu tendue en raison des incidents de la guerre et que selon les coréens, la loi coloniale japonaise s’est exercée de façon atroce sur eux.

Selon les données, sur un total d’environ 150 000 travailleurs seuls 5000 sont encore en vie.

Un autre point est le terme « femmes de réconfort » utilisé par les japonais, pour parler des femmes emmenées de force par le pays colonisateur pour les faire travailler dans des bordels de l’armée japonaise.

Il semble que les médias japonais et une chaîne en particulier s’en sont donnés à cœur joie pour faire porter le chapeau [à BTS] tout en jouant sur les sentiments du public japonais.

Ils ont été démasqués par les fans qui ont fait remarquer que les coréens n’avaient aucune raison de célébrer la morts de civils à cause de la bombe puisqu’environ 70 000 coréens ont péri pendant l’attaque.

Les J-Armys ont soutenu BTS et continué à poster et tweeter pour montrer leur soutien au groupe.

Enfin, un « article » japonais a été publié et dit la vérité et montrant que le t-shirt est juste un prétexte et que la vérité c’est que les internautes d’extrême droite anti-coréen en sont la cause..

Non seulement ça, mais plusieurs personnalités japonaises ont aussi commenté l’annulation de la performance de BTS.

le Professeur Seo Kyung Deak a dit :« Le problème est devenu le moment où le fait véridique que le Japon est un pays qui a commis des crimes de guerre s’est imprimé chez les jeunes fans du monde entier. C’est parce qu’ils ont eu peur de l’influence internationale de BTS. »

Avec lui, un neuroscientifique japonais a également tweeté que :« BTS sont avant tout et surtout des artistes. Je crois qu’il aurait été bon pour BTS de participer à l’émission et d’encourager le débat sur l’histoire et la culture entre deux pays voisins. la musique n’est pas de la politique, mais la musique peut accomplir des choses que la politique ne peut pas ».

Ce n’est pas seulement ça, mais les J-Armys ont aussi rompu la règle de ne pas se rendre à l’aéroport, ce qui est interdit aux aéroports japonais, simplement pour montrer leur soutien à BTS qui est finallement arrivé dans le pays pour leur concert au Dome.

BTS en concert

Ils ont aussi laissé des messages encourageant et motivant sur les publications récentes de BTS sur Twitter, particulièrement pour Jimin.