L’esprit de BTS ne peut pas être dupliqué

Article écrit par Ahn Sung-mi et Yoon Yeun-jung, publié le 22 février 2019, sur KpopHerald. Traduction #Liviah

Quand BTS est apparu aux 61ème Grammy Awards plus tôt ce mois-ci, tous les yeux étaient braqués sur les sept membres et ce qu’ils allaient dire en présentant une récompense.

Leur court discours fut centré sur leurs remerciements à leurs loyaux fans pour leur avoir permis de réaliser leur rêve depuis longtemps: se tenir sur la scène des Grammys. Les membres, lors d’entretiens avec les médias américains, ne se sont pas gênés pour exprimer leur reconnaissance, disant qu’ “ils nous ont créés”, en un clin d’oeil vers la relation très particulière entre le groupe et son fandom global, connu sous le nom de ARMY.

“L’apparition sur scène de BTS aux Grammys, avec leur chanson (en coréen) ‘Fake Love’ fut un moment historique” indique au Kpop Herald Lee Ji-young, qui enseigne la philosophie à l’université Sejong. “Le fait que BTS soit nommé aux historiquement très conservateurs Grammys est en soit un début très significatif. Et les morceaux en coréen de BTS perçant aux Etats-Unis signalent une transformation et une diversité grandissante dans l’industrie musicale dominée par la langue anglaise.”

BTS aux Grammy's

Comment BTS a pu s’aventurer en territoire inconnu?

Lee, auteure du livre de 2018 BTS, Art Revolution et également ardente fan de BTS, pense que l’esprit unique du groupe, soutenu par la sincérité des membres, est ce qui permet au septuor de se démarquer des autres groupes de K-pop.

“La musique puissante de BTS, leurs performances, leurs capacités à s’auto-produire, ainsi que leurs paroles axées sur des thèmes sociaux auxquelles nous pouvons nous identifier, sont déjà des points-clefs très connus qui ont rendu BTS populaire”, dit-elle. “Mais le principal facteur est l’esprit, et cela ne peut être dupliqué.”

Leur sincérité peut être observée à travers la vie quotidienne des membres, comment ils interagissent les uns avec les autres, exprimant leurs opinions avec honnêteté et s’aidant et prenant soin les uns des autres et de leurs fans, tout cela est montré dans des vidéos, émissions en direct et publications sur les réseaux sociaux qu’ils publient presque tous les jours. A travers leurs paroles, ils n’ont pas peur de faire des déclarations politiques, ce qui est d’une liberté rare dans l’industrie de la K-pop connue pour ses groupes d’idoles faits dans le même moule et pondus par les grosses agences.

“BTS lit et réfléchit beaucoup,” dit-elle. “En tant que professeur de philosophie, je réfléchis souvent comment amener les étudiants et les gens en général à lire des livres et à réfléchir, et c’est difficile. Mais BTS a fait cela.”

Quand les membres de BTS ont communiqué une liste de livres qui avaient inspiré leur musique, les fans, ainsi que des gens qui sont curieux de la raison du succès météorique de BTS, ont couru dans les librairies pour lire la sélection du groupe. Cette liste inclut Demian d’Hermann Hesse, L’incroyable légèreté de l’être de Milan Kundera et Ceux qui partent d’Omelas d’Ursula K. Leguin, pour n’en nommer que quelques uns.

“ Les fans ont commencé à lire ces livres pour trouver les significations cachées et les histoires des clips vidéos et des chansons de BTS qui sont tous liés ensemble”, explique-t’elle. “ BTS motive les fans à méditer et réfléchir plus profondément ».

Elle espère que plus de groupes de K-pop liront et prendront le temps d’informer des problèmes actuels. “Les groupes idoles de K-pop doivent lire, réfléchir pourquoi de nombreuses personnes sont en détresse, regarder les nouvelles pour voir ce qui se passe dans le monde,” dit-elle.

“Quand ils sont au courant des besoins et désirs des gens, et pourquoi beaucoup souffrent, des paroles plus pertinentes peuvent être écrites. S’entraîner à danser des chorégraphies est important, mais lire des livres et devenir un artiste respectable est aussi crucial.”

Professeur Lee Ji-young de l'université Sejong répond aux questions des journalistes de The Kpop Herald. (photo: Yoon Yeun-jung)

Le lien entre BTS et ARMY

Dans son livre BTS, Art Revolution, Lee met en relief la relation unique entre le groupe et son fandom global ARMY qui un des facteurs majeurs derrière la popularité de BTS qui transcende les frontières. Etant de l’école de Gilles Deleuze, elle décrit cette relation comme rhizomatique.

La théorie du Rhizome est un concept philosophique développé par le philosophe français pour indiquer sommairement un réseau horizontal et non-hiérarchisé qui est interconnecté, comme les plantes à rhizomes, un système racinaire que certaines plantes utilisent pour se propager.

“Mais toutes les relations qui n’ont pas un centre défini ne sont pas rhizomatiques,” indique-t’elle, ajoutant que le réseau doit montrer le concept de Deleuze de “devenir-minoritaire”, ce qui signifie l’assimilation avec la minorité. Quand les participants de la relation partagent cette idée de ‘devenir-minoritaire’, cela a un potentiel révolutionnaire qui déclenche un besoin de s’unir ensemble et se battre contre la majorité, ou le système établi dans certains domaines.

Elle ajoute que BTS, venant de la petite agence Big Hit Entertainment, était une minorité dans la ligue de la K-pop dominée par les poids-lourds comme SM Entertainment, YG Entertainment et JYP Entertainment. Les membres sont tous issus de villes autres que Séoul, dans une Corée centrée sur la capitale, alors qu’ils chantent des chansons en coréen dans une industrie musicale globale principalement anglophone et dominée par les Etats-Unis.

“Au début, ARMYs étaient énervés et furieux que BTS soit maltraité et reçoive moins de reconnaissance, malgré les talents musicaux et les efforts du groupe,” dit-elle.

Les fans de BTS se sentent comme interconnectés avec les membres du groupe comme des amis et des aidants qui partagent une relation égale et marchent sur le même chemin. Cela signifie que le succès de BTS est leur réussite, alors que le contraire est également vrai.

Les fans dans le monde, allant des adolescents aux personnes dans leurs soixante-dix ans, de gens avec un statut socio-économique élevé aux personnes des minorités sociales tels les LGBT, se connectent fortement avec les jours où BTS était le ‘perdant’ avec leurs propres oppression et difficultés, auxquelles beaucoup ont fait face à un certain point dans la société, indépendamment de leur statut social. La lutte et la résistance, toutefois, renforcent également la solidarité entre les fans, ainsi qu’avec le groupe.

Cette relation horizontale et réciproque définit aussi comment BTS communique avec leurs fans via les réseaux sociaux. Quand le groupe publie différents clips vidéos, court-métrages et images en ligne, les fans recréent et interprètent ces contenus de manière diverse et créative. Lee utilise le terme “Réseau-Image”, terme qu’elle a inventé en 2011 pour expliquer le changement de la production artistique, particulièrement dans les arts vidéo, où il n’y a pas un seul créateur et les autres consomment l’oeuvre, mais où tout le monde peut participer à créer une oeuvre dans un réseau ouvert.

“Tout le monde est un utilisateur, créateur et aussi un consommateur dans ce réseau,” explique-t’elle.

Lee a dit qu’elle a adopté une méthode rhizomatique quand elle a publié son livre BTS, Art Revolution en anglais en mars ou début avril.

La traduction a été faite par quatre personnes dont deux ARMYs coréennes, qui gèrent également des comptes de traduction pour les fans de BTS, les comptes sur les réseaux sociaux qui sont responsables de la traduction du contenu lié à BTS dans différentes langues, alors même qu’il sera publié en format livre papier et format digital.