Le chef de Big Hit, Bang Sihyuk, le génie derrière BTS, nous parle de musique, des fans et de nouvelles aventures

Article du magazine Variety écrit par Kristine Kwak et publié le 4 septembre 2019 sous le titre Big Hit Chief Bang Si-Hyuk, Mastermind Behind BTS, Talks Music, Fans and New Ventures. Traduction #Elwen

 

Bang Sihyuk est connu auprès des fans comme le génie derrière les superstars de la Kpop que sont BTS, mais il est aussi un vétéran de l’industrie musicale coréenne qui a travaillé comme producteur, dirigeant et entrepreneur. Ses accomplissements en tant que PDG de Big Hit Entertainment continuent de se développer à l’échelle internationale. La compagnie étend ses compétences dans le e-commerce, les jeux vidéo et la technologie pour créer un écosystème cohérent pour ses consommateurs –  et juste ce matin, il a annoncé que son label, Source Music, allait organiser des auditions globales dans l’optique de lancer un nouveau girl group. Lors d’un court séjour à Los Angeles, Mr Bang s’est assis avec Variety pour parler de l’importance de raconter une histoire, des idées derrière ses nouvelles plateformes en ligne Weverse (qui suit un modèle de réseau social où les artistes et leurs fans peuvent interagir et créer divers contenus) et Weply (une appli de e-commerce), ainsi que de la différence fondamentale entre BTS et TXT.

Comment vous voyez-vous en tant que dirigeant d’une entreprise ? Quelle est votre philosophie en termes de management ?

Je ne me vois pas comme un grand homme d’affaires, mais plutôt comme un bon dirigeant. Un manager devrait avoir certaines qualités, que ce soit en termes de volonté ou d’agressivité, mais je suis fondamentalement un artiste, et je ne suis pas très porté sur les résultats/ la performance.

« Pourquoi faisons-nous ça ? » ou « Que sommes-nous en train de faire ? »  sont des questions que je pose souvent, et je pense que ça se reflète dans notre déclaration « Music and artist for healing » (Musique et artiste pour guérir).

Big Hit a eu son premier Corporate Briefing (conférence de presse d’une entreprise) il y a quelques semaines. A quel point la transparence est-elle importante ?

C’est devenu une nécessité d’expliquer nos valeurs car il y avait de fausses idées dans le milieu. Les gens spéculaient sur notre implication dans les jeux vidéo. Nous avons vu de fausses idées circuler comme quoi nous nous développions de manière incontrôlable, c’est pourquoi nous souhaitions nous expliquer et calmer les inquiétudes.

Nous voulons aussi montrer tous les 6 mois ce que nous faisons et ce que nous avons accompli pour asseoir la crédibilité de Big Hit en tant qu’entreprise sur le marché.

Comment gérez-vous l’expansion de votre entreprise, avec les acquisitions que vous avez faites dans la musique, les jeux vidéo et les technologies ?

Avec le succès remarquable de BTS, nous avons amassé des connaissances et peaufiné nos procédés pour devenir des experts dans ces domaines. Je peux dire avec assurance que nous avons recruté certaines des plus grandes stars de l’industrie informatique coréenne. Pour les jeux de grande envergure, bien sûr qu’il est nécessaire de travailler avec de grands développeurs comme Netmarble, mais pour des jeux de plus petite envergure, nous voulons en être les créateurs pour pouvoir les intégrer à notre écosystème.

Lors de la conférence de presse, vous avez aussi mis l’accent sur l’importance de raconter une histoire et sur la propriété intellectuelle d’une marque. Qu’est-ce qui vous a donné envie de mettre les bouchées doubles dans ces domaines ?

Le fait de raconter une histoire est un peu complexe dans le milieu de la Kpop, ou peut-être devrais-je dire dans le cas de BTS en particulier. Nous n’avions pas forcément de grand projet au début, mais nous voulions transmettre un message au public à travers BTS, et ça a été le meilleur moyen d’y arriver. Nous avons aussi reçu une meilleure réponse de la part du public que ce que nous espérions. Il y a des gens dans le fandom de BTS qui n’apprécient pas cette narration et l’expansion de notre univers. Néanmoins, il y a aussi beaucoup de personnes qui apprécient cet univers et nous ne pouvons pas laisser passer cette opportunité de développer l’entreprise.

Personnellement, j’adore raconter une histoire et suivre son développement dans un univers. Les fans pourraient penser que cet univers existe seulement pour mon bon plaisir puisque je l’apprécie, mais je ne suis pas si bête. [Rigole] Nous voyons le potentiel économique de cette narration, donc ce n’est pas seulement mon passe-temps.

Comment faites-vous pour rester à la page niveau pop culture et satisfaire les besoins des fans qui sont majoritairement plus jeunes et de sexe féminin ?

Le fandom Kpop s’exprime beaucoup. Ils feront entendre leurs opinions, même si ne vous faites pas beaucoup d’efforts pour évaluer ce qu’ils veulent. Nous ne ferions pas notre travail si nous ne prenions pas le temps de les écouter.

La plupart des pays ont leur propre industrie musicale. Pourquoi la Kpop a-t-elle un si grand attrait ?

L’un des éléments-clé de la Kpop est l’idée de « production totale ». Beaucoup pensent qu’un musicien a juste besoin de faire de la bonne musique, mais dans la Kpop, en plus de la musique, les artistes doivent avoir des caractéristiques attrayantes, que ce soit l’apparence ou non, et faire de grandes performances. Ce sont tous ces éléments visuels qui, une fois réunis, créent une attraction universelle.

En quoi Weverse est-il différent de Twitter ou Vlive, et quelle est votre vision à long terme pour cette application ?

Weverse est une plateforme pour une communication directe. La plupart des plateformes déjà existantes ne sont pas détentrice de la propriété intellectuelle et sont des systèmes ciblant les masses dans lesquels les contenus sont greffés. En tant que détenteurs de notre propriété intellectuelle, nous avons réalisé que certains besoins ne sont pas comblés par ces plateformes. En termes de fonctionnalité, Weverse n’est pas très différent de Twitter ou Vlive, mais dans quelques années Weverse ne ressemblera plus à ce qu’il est aujourd’hui.

Avez-vous la même vision pour Weply ? Et pouvez-vous nous expliquer comment vous avez trouvé ces noms ? 

Weply vient de « We Play » (Nous jouons) et Weverse vient de « We Universe » (Notre univers). Nous souhaitions créer une expérience qui soit plus agréable qu’un simple shopping. Nous avons aussi aimé le nom Weverse, car ceux qui utilisent la plateforme peuvent être appelés « wevers » et nous aimons la sonorité de ce mot.

BTS est l’un des premiers groupes de Kpop à avoir autant de fans à l’international, et ces consommateurs ne pouvaient pas utiliser nos plateformes déjà existantes. Pour les consommateurs ne vivant pas en Corée, il était difficile d’avoir accès à nos produits. Pourtant ils dépensent le même montant et devraient pouvoir recevoir la même qualité de service.

BTS a traversé un certain nombre de difficultés les premières années.  Y a-t-il eu un moment où vous avez eu la certitude qu’ils allaient réussir ?

Je pense qu’il y a eu deux moments « Wow ». 

« Run », qui est sorti en 2015, a reçu un très bon accueil et je l’ai définitivement perçu. Nous avons ressenti le besoin de tester cet accueil et avons créé « Fire » – et avec la sortie de « Fire », BTS a reçu une attention internationale/globale. En y repensant, j’ai peut-être été un peu trop confiant, mais j’ai dit aux membres que je pensais qu’il allait peut-être avoir la possibilité de faire une tournée internationale d’arenas, et que j’espérais qu’ils deviendraient un groupe encore plus important que One Direction à leur apogée.

Le deuxième moment a été quand nous préparions leur tournée de 2017 (The Wings Tour). Nous nous sommes préparés pendant 18 mois, ce qui est plus long que la norme dans la Kpop. Nous avons été très chanceux car les concerts en Amérique du Sud ont eu un succès explosif et même les journaux locaux avaient couvert l’arrivée de BTS aux aéroports. Après cet incroyable début de tournée, quand BTS a atterri sur la Côte Est des Etats-Unis, les gens ont commencé à s’intéresser à eux, et au moment où ils ont atteint la Côte Ouest, même les stars d’Hollywood disaient vouloir se procurer des tickets pour les concerts de BTS.

Comment avez-vous géré TXT, dont vous avez eu la chance de construire la réputation, en comparaison à la façon dont vous gérez BTS ?

Je pense que la différence majeure réside dans le fait que BTS est vraiment parti de zéro. Les gens pourraient penser que TXT ont été très chanceux et ont eu la vie facile, mais ils ont la pression d’être à la hauteur des attentes qui ont été placées en eux. Les rookies ont la possibilité de grandir et de briller tant qu’ils sont rookies, mais TXT a débuté à un plus haut niveau alors il leur est plus difficile de montrer leur évolution/croissance.

BTS Chuseok 2019 - Summer Package in Korea 2019