‘MAP OF THE SOUL: PERSONA’ fera de vous un fan de BTS

Article écrit par David Opie et publié sur High Snobiety le 15/04/19 , traduction par #R

Quelques heures avant la sortie du dernier album de BTS, le #PERSONAWelcomeParty connaissait déjà une tendance mondiale, et seulement quelques minutes après sa sortie, la moitié de l’album avait déjà été traduit en anglais par les fans sur Genius. Lorsqu’un titre intitulé Dionysus avait été annoncé quelques jours plus tôt, la BTS’ ARMY avait entreprit des recherches sur la mythologie grecque afin de découvrir les significations potentielles de cette chanson, le tout avec un seul mot.

Il est presque impossible de discuter de BTS sans parler de leurs fans et de la manière dont ils ont propulsé le groupe vers le succès mondial à une échelle sans précédent. Rien que l’année dernière, l’exportation la plus fructueuse de la Corée est devenue le premier groupe de K-Pop a avoir jamais été en tête des classements Billboard, et les fans américains ont même dépensés des milliers de dollars pour de la publicité dédiée à BTS à Times Square.

De ce fait, le dernier album du groupe sera un succès garanti, quelle que soit sa réelle qualité. Après tout, MAP OF THE SOUL : PERSONA a officiellement dépassé les 3 millions de précommandes à un jour de sa sortie. Comme le disait Alexis Petridis l’année dernière dans son article sur LOVE YOURSELF: TEAR dans le Guardian, « les fans ont déjà décidé que c’était un chef-d’œuvre et qu’il fallait absolument l’avoir. Son contenu actuel étant presque sans importance. » 

Pas même One Direction n’a pu susciter un tel dévouement à leur apogée, il serait donc théoriquement facile pour BTS d’arriver un peu plus haut avec leur dernier disque. Les cycles des albums K-Pop sont notoirement plus rapides que ceux de leurs homologues occidentaux et la charge de travail est donc bien plus pénible pour toutes les personnes concernées. Cependant jusqu’à présent,  les BTS ont prouvé qu’ils étaient prêts à relever le défi, et PERSONA a confirmé leur course en roue libre ne pouvait être plus éloignée de leur esprit collectif.

Lorsque le groupe a révélé pour la première fois le nom de leur dernier album, ils ont également provoqué un élan étonnant pour le travail du psychologue Carl Jung. Ce n’était pas simplement un geste hasardeux non plus; dès le premier titre, Intro: Persona, l’influence de son travail en lui-même est omniprésente dans l’album. Par exemple, la lutte pour la célébrité qu’ils décrivent dans leur première chanson est équivalente à la course de la pop, quelle que soit l’origine des stars en questions, mais le groupe associe ici ces doutes à des préoccupations philosophiques plus vastes liées à la réalisation personnelle à l’échelle individuelle et sociétale.

Objectif ambitieux, certes, mais BTS n’est pas juste un boysband ordinaire. Les paroles traduites de leur titre d’ouverture incluent : « Quelqu’un comme moi n’est pas assez bon pour faire de la musique, quelqu’un comme moi n’est pas assez bon pour la vérité« , offrant aux fans le genre d’intimité personnelle que d’autres actes attirants pour les adolescents offrent rarement, en particulier avec cette thématique musicale. Thématiquement et musicalement, Intro: Persona est un moyen quasi-parfait pour lancer l’album, tout comme Boy With Luv est le single parfait pour inaugurer une nouvelle ère pour le groupe.

Parallèlement à une chanson précédente intitulée Boy In Luv, la collaboration du groupe avec Halsey est peut-être l’un des singles les plus forts à ce jour, avec un refrain joyeux et entraînant qui capture parfaitement la raison pour laquelle tant de personnes aiment BTS. Les fans de Halsey se sentent peut-être un peu déçu, car il s’agit moins d’un effort collectif mais d’un ajout, mais c’est également rafraîchissant de voir un artiste américain bénéficier pour une fois de son association avec un acte coréen, et non l’inverse.

Mikrokosmos ralentit quelque peu les choses avec un titre à mi-tempo qui donne aux garçons la chance de briller aussi fort que les étoiles sur lesquelles ils chantent dans les paroles. Reprenant des thèmes jungiens, les mots célèbrent notre place dans le microcosme, expliquant que nous brillons « avec 7 milliards de lumières… 7 milliards de mondes ». Un tel sentiment inspiré par la crainte pourrait paraître aussi ringard entre des mains moins expertes, mais un refrain final explosif et la partie du « na na na »  capturant un sentiment d’unité plus authentique et sincère que l’on attendrait de la part d’un jeune boysband coréen.

Après des collaborations susmentionnées avec Nicki Minaj et Halsey, BTS prend un virage à gauche avec la chanson suivante grâce aux crédits d’écriture d’Ed Sheeran. Sur le papier, cette collaboration inattendue ne devrait tout simplement pas fonctionner, mais Make It Right reprend les éléments les plus intéressants et accrocheurs de la musique d’Ed Sheeran sans pour autant sacrifier l’identité du groupe. Le résultat est un prétendant hypnotique et harmonieux à la meilleure chanson de l’album, et avec ces voix qui tourbillonnent dans votre tête, vous croirez vraiment en BTS quand ils disent qu’ils peuvent « bien le faire ».

HOME mélange encore les choses avec une douce ambiance pour les ARMYs, séduisant encore plus de fans grâce à certains des raps les plus mémorables de l’album et aux vibes R&B de style américain de la fin des années 90. Ce n’est que jusqu’à la sixième et avant-dernière piste que BTS libère enfin la puissance d’une de leurs ballades emblématiques. Encore une fois, le groupe brise les barrières internationales avec le titre Jamais Vu, une phrase française. Bien que celle-ci soit moins immédiate que certaines de leurs chansons d’amour les plus populaires, les thèmes complexes explorés ici confirment une fois de plus que BTS ne sont pas seulement un groupe de pop ordinaire au sens traditionnel du terme.

On vous pardonnera de penser que PERSONA finirait sur une note aussi mélancolique, mais Dionysus se présente et brise ces idées reçues avec une dernière chanson. En se penchant plus que jamais dans les tendances hip-hop, BTS se déchaînent ici en rappelant avec force que la K-Pop a toujours été à son plus haut niveau lorsqu’il s’agit de rapprocher le rap et le chant.

Au bout de trois minutes de cette dernière piste, RM demande avec séduction si nous sommes « prêts pour ça », et ce n’est pas seulement du dernier vers maniaque dont il parle. Si LOVE YOURSELF: TEAR était l’album qui a annoncé BTS à une échelle internationale, PERSONA sera celui qui prouvera qu’ils sont d’une force artistique sur laquelle il faut compter en dehors de leur dévoué fandom.

Au-delà des coupes de cheveux légères et des pas de danse synchronisés, les BTS sont l’un des artistes les plus polyvalents de tous les temps, battant des records dans les classements, évoluant entre vocaux sucrés, raps percutants et réflexions philosophiques encore plus rapides que RM ne peut cracher.  Pour cette raison, les fans ont probablement décidé que PERSONA était un chef-d’œuvre et un album qu’il fallait absolument avoir bien avant sa sortie. Cependant, dans ce cas, le contenu réel de l’album est entièrement à la hauteur, ne gérant que sept morceaux, ce que beaucoup d’autres groupes ne parviennent pas à accomplir tout au long de leur carrière.

BTS’ ‘MAP OF THE SOUL: PERSONA’ est disponible à l’achat ou par stream.

Mots de David Opie