Break the Internet : BTS

Article et interview de Paper Magazine écrits par Erica Russel et publiés le 19 novembre 2019. Photos par Hong Jang Hyun.

Traduction par #R et relecture par #Elwen.

Partie Article

En juin 2018, un énorme panneau d’affichage célébrant le 5e anniversaire d’un des plus gros groupe de musique au monde est apparu à Times Square. Parmi les multiples panneaux LED imposants, vidéos et images faisant la promotion du groupe se sont succédées pendant des jours, visibles par environ 500 000 personnes par jour qui passaient dans l’une des zones piétonnes les plus denses et les plus visitées de la planète et l’épicentre du tourisme à New York. Mais cet écran d’affichage n’était pas financé par l’agence du groupe, ni par une campagne publicitaire de plusieurs millions de dollars. En vérité, cet affichage — qui, comparé à des espaces publicitaires similaires dans NYC, a coûté entre 10 000 et 30 000$ — a été financé par une poignée de fans souhaitant montrer au monde, et au groupe apparaissant sur ces écrans, combien BTS comptent pour eux.

Que vous les ayez repérés lors de leur discours passionné à l’ONU en 2018 (une première pour un artiste coréen), regardé leur charmante présentation aux Grammy Awards de 2019 (également une première pour un artiste coréen), ou tombé sur la vidéo YouTube du Saturday Night Live présentant leur performance d’avril 2019 (une autre première – vous avez compris le schéma ?), BTS est une force omniprésente. Même si vous n’avez jamais entendu une seule chanson du groupe superstar, il est impossible d’ignorer leur impact continu sur l’industrie musicale contemporaine – et la mondialisation croissante de la culture pop – au 21ème siècle.

Au cours des cinq dernières années, BTS s’est véritablement ancré dans l’histoire, en créant et battant des records sur Spotify, YouTube, iTunes, Twitter, Guinness World Records, les classements Billboard aux US ou encore Gaon en Corée. Deux évènements marquent leur ascension, le premier en mai 2018, lorsque BTS est devenu le premier artiste coréen à démarrer à la première place du classement Billboard 200 avec leur album Love Yourself : Tear, et en avril 2019, lorsque le MV de Boy With Luv (ft. Halsey), certifié single de platine par la RIAA, a battu le record de la vidéo la plus vue en moins de 24h, le MV le plus regardé et le MV de K-pop le plus regardé en moins de 24 heures, avec 74,6 millions de vues enregistrées dans les 24 premières heures après sa sortie. Et beaucoup de leurs récompenses, comme leur victoire historique en tant que « Best Group » aux MTV VMAs 2019, ont été des premières pour un artiste coréen.

BTS ont débuté en juin 2013, trois ans seulement après leur formation en 2010 sous l’égide de Big Hit Entertainment, une société de divertissement coréenne créée en 2005 par le producteur et homme d’affaires Bang Si-hyuk (alias « Hitman » Bang). Au moment de la présentation officielle du groupe, Big Hit était une société encore relativement récente – du moins, en comparaison avec les agences du « Big 3 » établies depuis longtemps en Corée du Sud, SM, YG et JYP, cette dernière pour laquelle Bang a fait ses armes en tant que compositeur.

Malgré la jeunesse de Big Hit, Bang a réussi à attirer l’attention avec les membres de BTS : RM, la star du hip-hop underground présenté à Bang par un ami, et le premier à l’avoir rejoint. Suga, le producteur de hip-hop qui a été convaincu à rejoindre BTS en 2010 après avoir auditionné pour devenir trainee. J-Hope, la star montante de la danse qui avait d’abord auditionné pour une autre compagnie avant d’être récupérée par Big Hit. Jin, qui a rejoint l’agence après avoir été aperçu dans la rue alors qu’il se rendait à l’université à Séoul. Jungkook, qui avait été repéré par de nombreuses agences, avant d’avoir finalement choisi de rejoindre Big Hit après que RM l’ait impressionné par son talent. V, qui a auditionné par hasard sur place alors qu’il accompagnait seulement un ami et finalement Jimin, qui a été encouragé à auditionner par son instructeur de danse.

Après plusieurs années d’entraînement rigoureux comprenant des cours de danse et de chant (standard pour un groupe de K-pop, parfois accompagné de cours d’anglais et de formation aux médias), le groupe a passé les premiers jours de sa carrière à travailler d’arrache-pied. Ils se sont produits avec enthousiasme dans de petites salles, comme lors de leur concert gratuit au Troubadour (West Hollywood) en 2014, ainsi qu’une apparition au festival de la culture pop coréenne KCON LA, la même année. En partant de zéro, ils ont cultivé une base de fans variée par le biais de rencontres/fanmeeting, une utilisation intelligente des réseaux sociaux (y compris des lives charismatiques sur l’appli VLive) et de la sortie de chansons énergiques et inspirées par le hip-hop (mini album de 2013, 2 Cool 4 Skool et l’EP O!RUL8,2?) qui traitent des problèmes complexes auxquels la jeunesse est confrontée.

Selon l’institut de recherche de Hyundai, on estime actuellement la valeur de Big Hit entre 1 et 2 milliards de dollars (ce qui signifie qu’il pourrait potentiellement se classer plus haut que les « Big 3 » en terme de valeur d’entreprise). BTS eux-mêmes représenteraient environ 4,65 milliards de dollars du PIB de la Corée du Sud, qui comprend notamment l’augmentation touristique, les exportations de produits et les campagnes publicitaires de grandes marques (même en Occident, le groupe est devenu très en vogue pour les marques, de Mattel à FILA.) Ce n’est un secret pour personne que bien avant de dominer le peloton, BTS était l’opprimé du secteur ultra concurrentiel de la K-pop.

Les fondations de l’industrie moderne multimilliardaire de la K-Pop ont été posées pour la première fois dans la première moitié des années 90, avec des groupes pionniers coréens comme Seo Taiji & Boys et H.O.T. incorporant des éléments musicaux internationaux (dans leur cas, le rap et le hip-hop) pour cultiver un nouveau paysage musical marqué par l’expérimentation et la diversification des genres. Au début des années 2000 – grâce en partie à son attrait pour la diaspora coréenne, ainsi qu’à l’attrait grandissant et à l’accessibilité de ses succès à l’internationale – la K-pop était fermement établie pour pouvoir non seulement façonner les médias et la culture musicale, mais aussi l’économie de la Corée elle-même, développant son « soft power » dans le monde (même le gouvernement sud-coréen a noté que la K-pop est l’une des exportations les plus lucratives du pays, derrière des biens tels que l’automobile, le matériel médical ou l’informatique).

Bien que BTS ait été initialement créé dans le cadre d’un groupe d’idoles plutôt traditionnel, ils ont sans doute transcendé leur place dans l’industrie – dépassant même leurs pairs talentueux de la K-pop issus de la montée en puissance de la vague Hallyu 2.0 (deuxième vague qui a commencé à la fin des années 2000). Encouragés par le succès à l’étranger de groupes d’idoles de K-pop tels que Girls’ Generation, et motivés par les développements technologiques dans la manière dont les médias sont diffusés à travers le temps, l’espace et la culture (réseaux sociaux, YouTube, etc), la prise herculéenne de la vague Hallyu 2.0 sur la pop ordinaire s’est jusqu’à présent révélée encore plus importante que la vague précédente, plaçant la K-pop au premier plan des discussions culturelles populaires à travers le monde.

Mais le succès révolutionnaire de BTS a suscité de nombreuses discussions sur la question de savoir s’il est encore exact de les définir strictement comme un groupe de K-pop, compte tenu de leur ascension constante, rarement vue auparavant, en tant que superstar et comme un groupe de musique pop s’imposant à travers le monde. Mais peu importe comment vous les qualifiez : au moins en Occident, leur existence même remet en cause les perceptions dépassées sur les artistes non-blancs et non-anglophones. L’étiquette ne semble pas avoir beaucoup d’importance pour BTS non plus. Comme exprimé dans le rap de RM dans leur single enflammé de 2018, IDOL : « Vous pouvez m’appeler artiste/ vous pouvez m’appeler idole/ peu importe comment vous m’appelez/ je m’en fiche !”

Chaque membre de BTS est un artiste aux multiples facettes. RM (Kim Namjoon, 25 ans), rappeur agile et prodige du hip-hop, est le leader sagace du groupe qui, grâce à ses compétences en anglais, joue souvent le rôle de traducteur pour les autres membres à l’étranger. A la fois attentionné et féroce, Suga (Min Yoongi, 26 ans) est un producteur et auteur doué mais humble qui a travaillé sur des morceaux pour d’autres idoles de K-pop comme Epik High et Heize. Jin à la voix d’ange (Kim Seokjin, 26 ans), alias « Worldwide Handsome« , est un auteur sentimental. Jimin (Park Jimin, 24 ans) est un danseur élégant et un parolier dont le style vocal délicat provoque des frissons. V (Kim Taehyung, 23 ans) est un acteur talentueux et un chanteur profondément inspiré. Jungkook (Jeon Jungkook, 22 ans), le “golden” maknae timide mais fort du groupe, est réputé pour son impressionnant talent de parolier et pour la réalisation de courts mais pertinents documentaires relatant le parcours du groupe. L’espiègle J-Hope (Jung Hoseok, 25 ans) possède des talents impressionnants en rap et en danse, qui sont très bien mis en valeur dans le récent titre de 2019, Chicken Noodle Soup, sa reprise multilingue du hit de 2006 avec l’artiste pop américano-mexicaine Becky G.

L’attrait de BTS est vaste : ils sont objectivement talentueux (voir leur chorégraphie cinétique, leurs vastes capacités vocales et leurs brillants visuels) et leur camaraderie (comme lorsqu’ils se font des blagues dans des vlogs ou se réconfortent les uns les autres pendant les interviews ou les moments de stress en coulisses) est indéniable. Ils sont également philanthropes et donnent souvent de leur temps et de leur argent à des causes significatives. BTS est actuellement ambassadeur de l’UNICEF, où le groupe lutte contre les violences faites aux enfants. Depuis son lancement en 2017, leur campagne UNICEF LOVE MYSELF, qui vise à « aider les enfants et les adolescents exposés à la violence », a soulevé plus de 2 millions de dollars de dons.
Et bien que le groupe soit puissant en tant que force singulière, ils brillent également dans leurs projets personnels, qui comprennent des mixtapes individuelles, des projets d’écriture de chansons et des collaborations occasionnelles avec d’autres artistes. De Lil Nas X à Fall Out Boy, en passant par Nicki Minaj et Charli XCX, les membres de BTS ont travaillé en groupe ou en solo avec de divers artistes rap, rock, pop ou EDM.

Becky G dit avoir été « honorée » de travailler sur Chicken Noodle Soup avec J-Hope : « J’ai toujours dit que la musique était universelle et pouvoir fusionner trois belles cultures dans une chanson, en particulier une sur laquelle moi-même et J-Hope avons dansé pendant notre enfance, était tellement cool. Il était tellement accueillant et il a excellé dans toutes les scènes de danse. Tout le monde sur Twitter a dit que nous sommes le même type de personne et je l’ai vraiment ressenti quand nous nous sommes enfin rencontrés. »

La large discographie de BTS, bien que accrocheuse, regorge de paroles complexes sur une multitude de sujets superposés souvent considérés comme tabous dans la société coréenne traditionnellement conservatrice, allant des fortes pressions sociétales explorées dans N.O, un single hip-hop agressif parlant du système éducatif restrictif de la Corée du Sud, à l’importance de parler de la santé mentale comme abordé dans The Last, chanson solo de Suga sur l’anxiété et la dépression, sortie sous son nom de scène Agust D. À l’origine, l’acronyme du groupe était pour le coréen « Bangtan Sonyeondan » (ou « Bulletproof Boy Scouts » en anglais), un clin d´œil métaphorique à leur mission initiale consistant à protéger les jeunes des critiques de la société. En 2017, Big Hit a annoncé que pour sa traduction anglaise, « BTS » signifierait par la suite « Beyond The Scene » pour coïncider avec leur quête visant à inciter les jeunes à s’emparer de leur avenir. Cet amour-propre sans faille est une pierre angulaire majeure au message propagé par BTS, et l’une des nombreuses raisons pour lesquelles le septet a inspiré les niveaux de dévotion de la Beatlemania. Et si BTS est la foudre, leurs fans sont le tonnerre.

La communauté internationale en plein essor de millions de fans de BTS est connue sous le nom de BTS ARMY, un acronyme désignant « Adorable Representative MC of Youth » en anglais. Dédiée à la diffusion du message de BTS (en plus de revendiquer plus de représentation et de visibilité pour le groupe), les ARMYs sont l’un des fandoms musicaux les plus engagés – en particulier sur Twitter, où BTS comptaient 22,2 millions de followers en octobre 2019 et où ils détiennent le record d’engagement avec plus de 250 000 retweets par tweet du groupe. Les ARMYs sont responsables des milliers de hashtags liés à BTS sur Twitter chaque jour, des innombrables sites de fans et comptes relatant chaque activité et chaque accomplissement de BTS ; des panneaux publicitaires autofinancés éparpillés à travers les villes et stations de métro ; ou encore les sessions de vote organisées qui contribuent à propulser le groupe pour remporter des récompenses diverses.

Mais peut-être que l’une des victoires les plus marquantes de BTS est leur transformation fortuite mais inhérente en superstar mondiale, et leur impact sur la visibilité croissante d’artistes souvent exclus de l’industrie de la musique occidentale centrée sur l’ethnie blanche. (Le 1er mars 2019, BTS ont affiché complet le stade de Wembley à Londres, d’une capacité de 90 000 places, en moins de 90 minutes pour la tournée mondiale Love Yourself : Speak Yourself, devenant les premiers artistes asiatiques à le faire.) Chantées principalement en coréen, leurs chansons ont été adoptées dans d’innombrables pays ne parlant pas coréen, des États-Unis au Brésil, transcendant les frontières linguistiques et culturelles. La position tournée vers l’avenir de BTS, dans laquelle ils affirment par le biais de leurs paroles que réaliser ses rêves n’est jamais impossible, est profondément auto-prophétique pour un groupe de musique d’Asie de l’Est qui est devenu « le groupe musical le plus important au monde », selon le DJ et producteur Steve Aoki.
« [Ils ont] bouleversé l’univers », poursuit Aoki, dont les collaborations avec BTS comprennent un remix pour leur single de 2017 « MIC Drop”, la production de leur titre datant de 2018 intitulé « The Truth Untold », et une collaboration sur « Waste It on Me », dont les paroles en anglais sont chantées par les membres RM, Jimin et Jungkook. « Il n’y a pas eu de phénomène plus prolifique depuis les Beatles. Pour nous, asiatiques, ce sont les Bruce Lee de notre génération – donnant une fois de plus une image puissante des asiatiques”.

Selon BTS, la raison de leur attrait universel pour les auditeurs est très simple : « Nous pensons que c’est le message qu’il y a dans notre musique que nous voulons partager avec nos fans », partage le groupe. « N’importe qui peut s’identifier au message que nous essayons de transmettre, car nous essayons de parler des sentiments partagés par notre génération. Notre musique est peut-être en train de supprimer les barrières entre les régions, les langues et les gens.”

Partie Interview

Quel est le plus gros challenge auquel vous avez dû faire face en tant que groupe, et comment l’avez-vous surmonté ?

RM : Sept hommes adultes restant toujours ensemble, travaillant et vivant ensemble en continu signifie que nous faisons forcément face à de nombreuses contradictions et différences. Mais je pense que nous avons pu surmonter ça en travaillant à comprendre et à prendre soin les unes des autres.

Suga : Sept hommes avec des valeurs différentes et devant vivre ensemble n’était pas facile. C’était compliqué pour chacun de nous de se mettre d’accord sur un point mais en y repensant, ce ne sont que de bons souvenirs maintenant.

J-Hope : Il fut un temps où nous nous disputions souvent car nous avions vécu des expériences différentes et nous avions des personnalités vraiment différentes. Mais nous avons pu surmonter tout ça après avoir beaucoup discuté et avoir vécu ensemble pendant longtemps. Nous savons maintenant ce que chacun d’entre nous pense rien qu’en nous regardant.

Jimin : Parce que chaque membre était si différent, je pense que c’était dur pour tout le monde de se comprendre. Mais nous n’avons pas abandonné, et maintenant nous sommes une équipe où chaque membre est irremplaçable.

Jungkook : Quand quelque chose que j’avais dit ou fait créait un problème ou décevait les autres, je réalisais que je devrais réfléchir deux fois avant de faire quoi que ce soit, et ne pas oublier où je suis, peu importe la situation dans laquelle je suis.

 

Si vous pouviez échanger vos talents avec l’un des autres membres pendant 24 heures, qui choisiriez-vous et pourquoi ?

RM : J’aimerais danser comme J-Hope, juste une journée. Quel effet ça me ferait ?

Jin : La capacité de V à mémoriser les chorégraphies. J’ai envie de pouvoir dire à RM, “T’as déjà oublié les pas ?”

Suga : RM. Je veux être bon en anglais.

J-Hope : Suga pour ses qualités incroyables de producteur !

Jimin : J-Hope pour son visage souriant. Lorsque je le regarde, je pense qu’il est vraiment adorable lorsqu’il sourit.

V : J’aimerais emprunter le cerveau de RM et faire tout un tas de chansons.

Jungkook : RM. J’ai envie d’écrire de belles paroles et d’avoir des pensées plus profondes.

 

Vous êtes-vous déjà senti sous pression, face à votre renommée mondiale, de vous présenter d’une certaine manière au monde ? Que faites-vous lorsque vous vous sentez submergés par cette idée de devoir être parfaits ?

RM : Ce serait un mensonge de dire que l’on ne ressent aucune pression. Mais quoi qu’il en soit, sur scène, je veux vraiment faire de mon mieux..

Jin : J’essaie de rester dans le droit chemin.

Suga : Je mentirais si je disais qu’il n’y a aucune pression. Mais que peut-on y faire ? La pression fait partie de la vie.

J-Hope : Je ne peux pas dire que l’on a jamais été. Ces jours-ci, j’ai l’impression de vivre avec une mission. Au lieu de me dire, “Ça doit être parfait !”, je fais ce que je dois faire, en faisant attention à ne pas oublier les choses les plus importantes et fondamentales, confiant que les résultats suivront.

Jimin : Je pense toujours que je dois montrer une performance qui se rapproche le plus possible de la perfection pour toutes les personnes qui viennent nous voir.

V : Je ressens la pression de montrer une performance se rapprochant de la perfection, mais je pense qu’être naturel est aussi important.

Jungkook : La pression est toujours là. Mais j’ai envie de leur montrer que je m’améliore.

 

Est-ce que vous auriez un conseil à donner à celui que vous étiez il y a quelques années ?

RM : Si tu te demandes si tu dois y aller ou non, fonce.

Jin : Jin, étudie l’anglais !

Suga : S’il te plaît, étudie l’anglais.

J-Hope : Lorsque les choses se compliquent, pense aux personnes qui t’aiment ! Elles te donneront de l’énergie.

Jimin : Le silence est d’or. Ne perds pas de temps.

V : Tu as travaillé dur ! [Tapote l’épaule]

Jungkook : Ne perds pas les personnes à tes côtés à cause de tes erreurs. Vis ta vie à fond.

 

Vous avez récemment pris des vacances pour vous reposer après une longue période de promotions. Comment les avez-vous occupées ?

RM : J’ai dormi, fait du sport, et suis allé à pas mal d’expositions d’art aux musées. Je suis allé à l’île de Jeju, Venise, Vienne et Copenhague.

Jin : J’ai joué à des jeux vidéos chez moi. Je suis aussi allé pêcher avec Suga.

Suga : Je me suis reposé et j’ai travaillé sur plusieurs chansons. J’en ai profité pour réfléchir sur moi-même.

J-Hope : Je suis allé filmer le MV de Chicken Noodle Soup . J’ai ressenti et appris beaucoup de choses ! Je ne peux pas appeler ça des vacances mais c’était très significatif pour moi. Après cela, je suis rentré à la maison, j’ai bien mangé et je me suis reposé. J’ai aussi joué avec mon chien.

Jimin : Je n’ai pas arrêté de voyager et je suis allé à pas mal d’endroits différents. C’était une opportunité pour réfléchir au passé et au futur du groupe.

V : J’ai eu un bon repos. C’était surtout une routine manger-jouer-dormir.

Jungkook : J’ai travaillé sur de nouvelles musiques.

 

Y a-t-il un style de musique que vous n’avez pas encore expérimenté en tant que groupe et que vous aimeriez essayer à l’avenir ?

RM : J’ai envie de montrer de nouvelles facettes de nous-mêmes, reflétant l’évolution de notre âge et de notre sensibilité.

Jin : J’ai envie d’essayer le rock. Je pense que ça pourrait bien rendre car nos membres sont vraiment charismatiques.

Suga : Il y en a tellement, je ne sais pas lequel choisir. Nous avons encore plein de choses à vous montrer, alors s’il vous plaît attendez ça avec impatience.

J-Hope : Maintenant, j’ai l’impression que BTS est juste BTS. Peu importe le style de musique ou la performance, c’est le style de BTS.

Jimin : Il y a plein de choses que je veux essayer, mais je n’ai pas envie d’être trop spécifique.

V : Je veux essayer de faire de la musique dans le style de Conan Gray dans All Tinted .

Jungkook : Ça dépend des moments. J’espère juste que je pourrais élargir mon spectre vocal, peu importe le style.

 

Vos fans, les ARMYs, sont l’une des bases de fans les plus passionnées et mobilisées au monde, surtout sur les réseaux sociaux. Comment pourriez-vous définir ce qui rend votre fanbase si spéciale ?

BTS : C’est un honneur que des gens du monde entier aiment notre musique et nos messages. On dirait qu’il n’y a pas de barrière de langage. Nous pensons que les ARMYs nous ont aidé à propager notre musique à travers le monde. Rien n’aurait été possible sans eux.

 

Un autre thème abordé dans vos chansons est le rêve. Compte tenu de la difficulté du monde d’aujourd’hui, pensez-vous que les rêves aident à trouver un sens et une ambition pour avancer pendant les temps difficiles ?

RM : Nous espérons juste que nous pouvons être une aide. Nous avons déjà dit que vous n’êtes pas obligés de rêver, mais vivre une vie sans rêve ou sans espoir serait un peu dommage, non ? Je pense que tout le monde a besoin de motivation et de buts à atteindre pour avancer. Peu importe ce que c’est, nous voulons aider, même si c’est moindre, à les faire avancer.

 

Beaucoup de vos rêves sont devenus réalité depuis vos débuts : albums n°1 dans le monde, remplir des stades, les Grammys et autre émissions en Amérique, être le premier groupe coréen à performer au Saturday Night Live… Quels nouveaux rêves avez-vous maintenant que les anciens ont été réalisés ?

RM : Je veux pouvoir avancer sur le droit chemin sans perdre de vue ce que je ressens maintenant. Je veux garder notre brûlante passion et continuer à avancer.

Jin : Je parle assez souvent avec notre producteur Bang sur ce que nous devrions travailler ensemble pour vivre une vie heureuse. Comment vivre heureux… J’y pense souvent.

Suga : J’aimerais avoir un hobby étant donné que je n’en ai jamais eu. Ce serait vraiment bien d’avoir un hobby pour le reste de ma vie.

J-Hope : Rester en bonne santé ! Pour pouvoir continuer ce qu’on fait !

Jimin : Je sais qu’il y a de nombreuses personnes qui nous soutiennent pour qui nous sommes aujourd’hui. Je pense à quel point ils aimeraient voir nos nouvelles et meilleures musiques et performances. Ce que j’essaie de dire c’est que, mon rêve est de continuer à leur montrer plus de performances et de la meilleure musique pendant très très longtemps.

V : Ce ne sont pas de nouveaux rêves, mais plutôt des rêves que nous n’aurions jamais imaginé pouvoir réalisé. J’aimerais continuer à les réaliser.

Jungkook : Je ne veux rien d’autre que de continuer à faire de la musique et performer sur scène, comme maintenant.

 

Qu’aimeriez-vous améliorer ou mieux faire ?

RM : Danser ! Et me connaître moi-même.

Jin : J’espère que notre équipe s’entendra toujours et que tout le monde sera heureux.

Suga : Sans aucun doute, l’anglais.

J-Hope : La santé de notre équipe, et notre bonheur ! C’est le chemin à suivre pour grandir !

Jimin : J’aimerais être bon dans ce que je fais actuellement.

V : J’aimerais élargir mon spectre et devenir un artiste qui possède de nombreux talents.

Jungkook : Si j’avais la chance de pouvoir améliorer chacun de mes aspects, alors je travaillerais encore plus dur pour les améliorer vraiment au lieu d’attendre sans rien faire.

 

Quelle musique écoutez-vous en ce moment ? Qu’est-ce qu’il y a dans vos playlists personnelles ?

RM : En ce moment, j’écoute le dernier album de Post Malone.

Jin : Taylor Swift’s ME! . Cette chanson a une grande énergie, alors je suis de bonne humeur quand je l’écoute. J’aimerais faire ce genre de musique aussi.

Suga : Circles de Post Malone.

J-Hope : J’écoute de vieilles chansons ces jours-ci : Killing Me Softly de The Fugees et Got to Be Real de Cheryl Lynn.

Jimin : Je préfère des chansons qui me remplissent d’émotions. En ce moment, j’écoute notre chanson “Jamais Vu”.

V : J’écoute le nouvel album de DaBaby.

Jungkook : Ces jours-ci, j’écoute les chansons de Jang Beom June.

 

Qu’est ce que ça signifie pour votre album d’être nommé aux Grammy Awards 2019 pour ‘Best Recording Package ?

BTS : C’était vraiment un honneur. Nous étions heureux d’être invités en tant que présentateurs à une cérémonie aussi prestigieuse, avec d’aussi grands artistes. Nous sommes aussi devenus des membres de la Recording Academy cette année. Nous espérons être invités l’année prochaine également.

 

L’importance et l’impact de “Love Yourself” est un principe fondamental du message de BTS, dans vos paroles, discours, MVs et plus encore. Mais quand est-ce que cette notion est devenue si passionnante à vos yeux ?

BTS : Notre série LOVE YOURSELF porte le message que “s’aimer soi-même est le premier vers le vrai amour”. L’amour que nous cherchons à transmettre peut aussi bien être une expérience individuelle qu’un message à notre société d’aujourd’hui. Nous avons vu un jour que “être capable d’aimer est également une aptitude. Si vous ne vous aimez pas, vous ne pourrez jamais aimer quelqu’un d’autre”. En réfléchissant aux moyens de s’accepter et s’aimer, nous avons pensé que cette question avait de nombreuses réponses. Nous voulions nous concentrer sur ce processus de recherche et trouver les réponses. Nous pensons que LOVE YOURSELF a eu un impact positif. Nous nous sommes aussi demandé “Est-ce que je m’aime vraiment ?”. Alors nous avons regardé une nouvelle fois en arrière et mis cette notion dans nos paroles.

 

Quels sont les différences clés entre performer chez vous en Corée et à l’étranger ?

BTS : Les fans de tous les horizons nous soutiennent. Nous montons sur scène en gardant en tête de leur donner la meilleure performance possible. Toutes les occasions de rencontrer nos fans sont importantes et significatives.

 

Quel impact les médias sociaux et Internet ont-ils eu sur la manière dont vous pouvez atteindre vos auditeurs ?

BTS : Nous aimons communiquer avec nos fans. Nous communiquions avec eux en ligne avant même nos débuts. Les fans apprécient cela et nous aussi. Notre application Weverse est sortie récemment, c’est une plateforme dédiée à nos fans. Nous pouvons voir leurs messages et leur répondre sur cette application. Nous avons l’impression que le monde entier ne fait plus qu’un à travers les réseaux sociaux. La langue n’est plus une barrière désormais, et nous pensons qu’à travers de la bonne musique, des messages sincères et des efforts pour communiquer, les fans de tous les horizons peuvent exprimer leur amour.

 

Que pouvez-vous nous dire à propos de votre future musique ?

BTS : Nous sommes en train de travailler et de nous entraîner sur de nouvelles chansons pour vous montrer le meilleur de nous-mêmes. S’il vous plaît, attendez-les avec impatience.