La Vie de BTS écrit une histoire

Article publié dans le Weverse Magazine, le 30/11/2020. Traduction par #Blue

BTS a sorti son nouvel album, BE, le 20 novembre après que RM ait annoncé le projet du groupe de produire le disque dans un log (ON) de BANGTANTV le 17 avril 2020. Le groupe travaillait sur l’album alors même que “Dynamite”, le single qu’ils ont dévoilé le 21 août, était en tête du Billboard Hot 100. Cet ordre d’événements apporte un nouveau sens quand “Dynamite” vient clore BE au lieu de se tenir seul en tant que single. Alors que le groupe était occupé à envoyer des messages d’espoir en nous rappelant le passé, où sortir joyeusement après avoir bu un verre de lait était possible et nous donnant un aperçu du futur qui finira par arriver, ils enregistraient leurs hauts et leurs bas vécus alors qu’ils n’allaient plus sur scène, via différentes chansons sur BE. Des changements d’émotions pouvant être vus au travers de différentes représentations dans la chambre de Jungkook- la façon dont cela apparaît pendant le premier couplet de “Dynamite” et “Life Goes On”, la chanson titre du nouvel album. Dans le clip de “Dynamite”, Jungkook est filmé, l’air joyeux alors qu’il noue ses chaussures, prêt à sortir dehors et dansant dans sa chambre baignée par les rayons du soleil, mais dans la vidéo de “Life Goes On” (in the latter’s video : veut dire qu’on parle du 2nd MV), Jungkook regarde fixement par la fenêtre. BE raconte l’histoire de la façon dont Jungkook et les autres membres ont mené leur vie, ce qui inclut les moments où ils ont interprété “Dynamite”, pendant la pandémie en sortant de pièces bien moins colorées que les scènes dans le clip de “Dynamite”.

Les sept chansons, en excluant “Dynamite”, incarnent les changements émotionnels de BTS et tracent ce qui ressemble beaucoup à une courbe en V, avec “Skit”, séparant en deux sections ces trois chansons. L’album s’ouvre avec “Life Goes On” où BTS demande, “La fin n’est pas en vue/Existe-t-il même une sortie ?”, vivant au travers d’une réalité dénuée d’espoir, en arrivant à “Stay” où le groupe exprime son désir intense de retrouvailles avec leur fans en disant, “En ce moment même je pense à toi/Peu importe où tu es/Ce n’est pas important”. Et pendant ce voyage, BTS réagit aux limites physiques imposées dans leur quotidien en disant “Toute cette année a été volée”, tout en essayant de positiver la chanson en chantant, “Ton esprit peut être changé par ton esprit”, dans “Fly To My Room”. La chanson qui suit est “Blue & Grey”, où ils révèlent des sentiments profonds comme la dépression ou l’anxiété, avec la ligne “Je ne sais toujours pas, ce bleu féroce/Espérant ne pas être dévoré, je trouverai la sortie”. “Skit” offre ensuite un changement de direction, et la chanson suivante, “Telepathy”, révèle leur désir de revoir des gens à nouveau, mis en lumière par les paroles, “Parmi ces jours qui se ressemblent/Je suis le plus heureux quand je te vois”. BTS prend aussi un moment pour laisser œuvrer leurs pensées complexes pour atteindre “Stay” finalement. Ce n’est qu’à la fin de ce processus que l’optimisme de “Dynamite”, que l’on ressent comme une conviction d’espoir dans une période de pandémie, apparaît pleinement. 

“Life Goes On” permet à ceux qui ne savent pas s’ils doivent plutôt garder espoir ou abandonner, de ressentir ce que c’est que de se laisser aller quand tu ne sais pas ce que tu dois ressentir. Ceux qui souhaitent trouver une raison d’être positifs dans la vie touchée par la pandémie, peuvent trouver du réconfort dans “Fly To My Room”. Mais c’est quand on écoute l’album dans son ensemble que l’on peut se libérer de cette douleur que la pandémie nous a infligée. L’ambiance apaisante offerte par “Life Goes On” laisse place à des airs lourds, lents et sombres dans “Blue & Grey”, qui est suivie par un rythme plus rapide et des sons aériens dans “Telepathy” et “Stay”. Ensuite, l’album culmine enfin avec “Dynamite” où le soleil radieux vous élève. Le disque, dans son entièreté, offre la chance d’expérimenter, au moins indirectement, les hauts et les bas ressentis par les superstars internationales BTS eux-mêmes. “Dis-Ease” est l’exemple type du style de narration que BTS a choisi pour l’album; c’est au moment où ils laissent aller leurs angoisses et se consacrent totalement au travail que la chanson atteint son paroxysme. Quand BTS chante, “Hey, lève-toi une fois de plus/C’est le matin à nouveau, on doit vivre aujourd’hui encore/Allons-y, une nuit de plus”, vers la fin de la chanson, l’arrangement fait monter la tension de la chanson vers son point culminant, “Tous les jours, je me console/Nous ne sommes que des êtres humains, rien de spécial/Eh mec, fais un, deux pas/Restons calmes et soignons ces maladies”, qui couronne la chanson comme un feu d’artifice. Cette façon ironique de narrer reflète la vie actuelle de BTS. Ils ont de nombreuses réflexions sur le travail et  sur la vie en tête, mais ils font de leur mieux pour les surmonter. Et tandis qu’ils le font, leur énergie se transforme en explosion musicale.

Avec “On”, la chanson titre de leur précédent album “Map of the Soul: 7”, BTS dit “Là où se trouvent mes douleurs/Laisse-moi respirer”. L’album dépeint la façon dont BTS a fait son chemin depuis son passé jusqu’à sa situation actuelle, et “ON” raconte comment les membres doivent vivre avec l’“ombre” qui accompagne cette énorme célébrité mise en avant dans “Interlude: Shadow”, dans ce même album. Avec BE, BTS raconte finalement l’histoire de leurs vies qui se déroulent encore. Il n’est pas sûr que leurs questions sur le travail, posées dans “Dis-ease”, aient maintenant trouvé des réponses. On ne sait pas combien de temps cela va durer, tout comme personne ne sait quand cette pandémie finira sa course. Nous n’avons aucun moyen de savoir s’ils sont toujours dans l’état d’esprit exprimé dans “Blue & Grey”, ou s’ils ressentent cette positivité de “Fly to My Room”.  Ce qui est sûr c’est que s’ils se battent comme on le ferait avec “Dis-ease”, ils ont tout de même écrit des chansons comme “Telepathy” et “Stay” pour envoyer leurs messages aux fans, et se sont occupés à se préparer à interpréter “Dynamite” sur de nombreuses scènes. BE est l’album qui rassemble tous les événements de leur vraie vie, à la fois sur et en dehors de scène, en un seul récit. Ils ont débuté en tant que groupe d’idoles et dorénavant leurs vies sont entrelacées, inséparables de leur musique, leur propre existence devenant les histoires qu’ils racontent.

La façon dont BE met en place les différentes chansons est directement liée aux changements musicaux que BTS a subi et qui sont donc évident dans l’album. Alors que les histoires des membres prennent place au devant de la scène, les arrangements se concentrent sur la transmission de leurs lignes et mélodies et s’ajustent avec souplesse à la partie de chaque membre sans suivre une certaine tendance ou mise en forme. Les arrangements baignés de sons de guitares, synthétiseurs, basses, batteries et pianos ou d’autre sons similaires à de vrais instruments, conviennent à des chansons telles que “Fly to My Room” et “Blue & Grey”, dans lesquelles les changements auditifs accompagnent les parties de chaque membre. Le peu de sons utilisés dans BE, comparé aux précédents albums, met en avant les voix, comme en accentuant le son d’inhalation de Jungkook au début de “Life Goes On”. Si la partie de J-Hope dans “Fly to My Room” vous rappelle un chant gospel, ce n’est pas uniquement parce que le synthétiseur met en valeur l’atmosphère gospel mais aussi parce que la voix de J-Hope délivre sincèrement ses émotions comme s’il témoignait d’une révélation par la ligne, “Ton esprit peut être changé par ton esprit”. Tout comme le changement auditif qui prend place dans la partie rap de SUGA dans “Blue & Grey” où la batterie commence à se superposer, les arrangements de BE évoluent constamment en fonction de la partie de chaque membre.

BE s’engage aussi dans de nouveaux défis sur le format. Le refrain dans “Blue & Grey” possède de si longues mélodies qu’il n’a pas d’aboutissement clair, et il disparaît pour le refrain suivant qui déclenche l’image d’une nuit d’hiver solitaire avec des voix lugubres. Le refrain d’après peut sembler être un changement brutal mais beaucoup d’éléments contribuent à donner à cette chanson cette ambiance sombre de nuit d’hiver: Le rap quelque peu distant de RM est diffusé par la gauche et la droite en stéréo et résonne dans la pièce aussi bien que l’enregistrement des voix qui applique différents échos en fonction des paroles et du son solemnel du violoncelle. “Life Goes On” progresse de la même façon, en commençant par des percussions qui résonnent dans vos oreilles et qui créent des sons superposés et vous transportent dans un espace imaginé en mélangeant le refrain et le synthétiseur. L’histoire qu’ils racontent ressemblent à des confessions sur des états émotionnels ou circonstances spécifiques, et les mélodies se déploient et le rap coule de nouvelles façons au fur et à mesure que l’histoire progresse. Bien qu’il y ait beaucoup de changements, il y a une cohérence dans le fait que ces sons construisent le même sens de l’espace. “Stay”, tout en étant un morceau EDM, termine sur une note plutôt bleue après la disparition progressive des rythmes qui ont plus tôt préparé le terrain pour ce morceau de piste de danse. C’est logique puisque cette chanson représente la façon dont Jungkook s’imagine performer devant les fans; les festivités dans la chanson sont interrompues par la disparition des voix et des sons superposés. “Telepathy” offre un air entraînant dans une chanson remplie d’entrain, tout comme “Dynamite”. Mais la différence repose dans le fait que “Dynamite” apporte une énergie explosive par le biais de la répétition des mélodies et variations des rythmes et que “Telepathy” s’efface elle-même progressivement en réduisant le nombre de sons. “Fly to My Room” concerne l’acceptation de la vie pendant la pandémie, mais cette reconnaissance ne rend pas nécessairement la vie agréable. Ajouter à cela des mélodies vives n’est pas une solution aux défis qui accompagnent le travail, et qui sont évoquées dans “Dis-ease”. Tels sont les différents sentiments que nous expérimentons dans la vie – dans laquelle nous n’avons aucun contrôle sur une rupture ou notre approche – Ils sont clairement exprimés dans l’album en mettant en avant la partie de chaque membre et les nombreux changements. En dépit des nombreux virages musicaux, l’album a été produit d’une façon qui garantit sa cohérence tout au long de l’oeuvre; “Life Goes On” vous laisse sur le refrain où le flux harmonieux de mélodies semble ne pas vouloir s’arrêter.

Dans “Skit”, BTS parle de la façon dont ils ont répété leur chanson pour la performance, même le jour après que “Dynamite” soit devenu n°1 sur le Billboard Hot 100. Après qu’ils aient dominé le classement avec “Dynamite”, ils sont revenus avec un album rempli de chansons apparemment aux antipodes de leur tube. La vie peut sembler tourner en boucle mais des changements peuvent survenir, et les anciennes routines finissent par être différentes à cause de cette nouveauté. BE est une acceptation de cette particularité de la vie, plutôt que d’en être une réponse. BTS a commencé par la K-pop et sont devenus maintenant des superstars de la pop, et ils ont exploité la puissance de leur propre histoire dans l’album en ne choisissant aucune des deux voies. Cette équipe qui a commencé sa route avec “No More Dream” et a voyagé vers “Dynamite”, laisse une fin ouverte pour sa prochaine destination. Quoiqu’il en soit, le prochain chapitre sera partagé, peu importe la forme qu’il prendra. C’est pourquoi ils nous amènent à nous demander ce qui vient après BE.