Interview de Jungkook

Article publié dans le Weverse Magazine, le 27 novembre 2020. Traduction par #Blue

J’ai déjà eu la chance d’interviewer BTS quand ils ont débuté. Durant cette interview, Jungkook avait un petit tic ; puis quand j’ai fini par le revoir quelque temps après, il l’avait corrigé. Il fait d’importants efforts pour s’améliorer. Et après sept ans, j’ai de nouveau rencontré Jungkook.

Tu as dirigé le clip musical de Life Goes On, la chanson titre de BE.

Jungkook : J’avais très envie de diriger le clip vidéo depuis le début. Mon plan était de préparer le synopsis, d’en discuter avec le directeur de clip vidéo avec qui je travaillais, de le filmer et de l’éditer, mais nous manquions de temps. Alors j’ai travaillé dessus tout en échangeant des idées avec le directeur. A l’origine il y avait beaucoup de scènes avec du lip-sync, mais nous en avons retirées quelques-unes et nous avons mis davantage de scènes qui transmettaient mieux les émotions des membres. Ce n’était pas facile de tout combiner, mais je pense que j’en sais désormais davantage sur la quantité de choses qui est nécessaire lors d’un tournage de clip vidéo.

Tu as fait les Golden Closet Films que tu as postés sur la chaîne YouTube de BTS et maintenant tu tournes un clip musical.

Jungkook : Une fois sur le lieu, nous avions des directives préparées en avance pour tout ce que nous devions tourner, alors j’ai pris des photos sur le vif des membres ici et là avec la caméra durant le tournage. Nous filmions dans un endroit magnifique alors quand ils m’ont demandé de prendre des photos d’eux comme ils le souhaitaient, je l’ai fait.

Quel genre de photo as-tu pris de toi-même ?

Jungkook : J’étais juste,… concentré sur eux. (rires) Je ne suis pas non plus dans les clips des Golden Closet Films. Je restais en retrait, en quelque sorte. Le directeur a tourné mes parties pour le clip vidéo puisque je ne pouvais pas me filmer moi-même, alors ça m’a un peu détendu. J’ai essayé de faire en sorte que les autres membres aient l’air vraiment bien en les filmant. Puisque c’est un clip musical de BTS et non le mien, j’ai voulu montrer ce qui se passe avec chaque membre et avec le groupe, pas seulement les pensées d’une seule personne. Chaque individu qui regarde la vidéo peut avoir des émotions différentes, mais nous voulions montrer que nous ressentons ce que les autres peuvent ressentir, que nous sommes dans la même situation.

Tu as beaucoup été pris en photo, mais tu ne fais pas vraiment attention aux photos dans lesquelles tu apparais.

Jungkook : Je n’ai jamais vraiment aimé qu’on me prenne en photo (rires). Je suis d’ordinaire avec les autres quand nous travaillons évidemment, mais il m’est difficile de prendre un appareil et de faire un selfie. Alors je prends des photos et des vidéos des autres membres dès que j’en ai l’opportunité.

Est-ce toujours aussi difficile pour toi qu’on te prenne en photo ?

Jungkook : Je mets en avant mon plus beau visage dès qu’il s’agit de quelque chose que je dois faire, comme pour les livres photos, mais ce n’est toujours pas évident. Mais les vidéos, ça va. Et même si je ne suis pas du tout stressé quand je chante devant des milliers de personnes ; si je dois chanter ou parler devant un petit groupe de gens, je deviens très nerveux. Je ne ressens jamais ça sur scène, mais peut-être que j’ai simplement des difficultés à faire des choses qui me semblent un peu embarrassantes.

On dirait que tu fais la distinction entre le travail pour lequel tu prends du plaisir et celui que tu trouves difficile.

Jungkook : Le travail en lien avec la musique, comme les enregistrements, la composition, écrire des paroles, filmer des clips musicaux et toutes les choses de ce genre, ça va. Mais tout ce qui n’a rien à voir avec ça est probablement un défi pour moi.

Avec BE, vous avez chacun exprimé vos ressentis vis-à-vis du travail dans la chanson Dis-ease. En sept ans, tu as dû traverser des phases où le travail était amusant et d’autres où il était éprouvant ; alors comment as-tu surmonté ces moments difficiles ?

Jungkook : En fait, je comprends plutôt bien mes propres problèmes, alors la plupart du temps ça va. Je peux comprendre les choses une à la fois grâce à mon expérience plutôt que de simplement en trouver des réponses. Je grandis constamment et ma personnalité change en fonction de mon environnement. Je pense que j’ai appris à faire les choses que je trouvais difficile en les expérimentant petit à petit.

En parlant de grandir, Skit était vraiment mémorable. Vous l’avez enregistré le lendemain où Dynamite est rentré dans le numéro 1 du Billboard Hot 100 ; et toi qui as parlé de ce que tu avais fait avant de devenir stagiaire dans le Skit de votre premier album, tu as parlé cette fois-ci du fait d’être à la première place du Hot 100.

Jungkook : Quand j’étais stagiaire, je voyais les membres les plus âgés rapper et je me disais “Wow, ils sont tellement cools !”. Mais maintenant, après avoir partagé tout notre quotidien ensemble, j’ai tout oublié de cela (rires). Parfois je vois les paroles qu’ils écrivent, je les vois danser, j’entends les choses qu’ils disent sur scène et je me dis “Oh, c’est vrai. C’est le genre de personne qu’ils sont. Ils sont très différents aujourd’hui’’. Vous savez, on ne le ressent pas quand on vit avec notre famille, mais si nous ne les voyons pas pendant trop longtemps, ils nous manquent. Vous pouvez même pleurer. Nous sommes une vraie famille. Genre, authentique! (rires)

Ton “authentique famille” (rires) ont mis chacun ses propres chansons dans BE et ont créé spontanément des sous-unités. Comment était-ce de faire l’album de cette façon ?

Jungkook : Nous avons discuté de l’ébauche de l’album avec l’agence et nous avons organisé nos idées ensemble. C’était notre procédé pour la conception des chansons. Ensuite nous les avons toutes écoutées ensemble ; et si nous pensions qu’elles n’étaient pas assez bien, nous faisions marche arrière et les travaillions un peu plus. Les membres se rassemblaient et on se disait “Hey, et si nous faisions ça, et si nous faisions des chansons en sous-unités cette fois-ci ?” ou “De quoi devront-elles parler ?” et on partageait énormément d’idées de cette façon.

Comment les autres ont accueilli ta chanson Stay ?

Jungkook : A l’origine cette chanson devait être dans ma mixtape. Nous avions prévu de mettre une chanson différente dans l’album ; mais après que V l’ait entendue, il m’a dit “La chanson que Jungkook a écrite est vraiment bien” ; puis les autres membres l’ont ensuite écoutée, ils m’ont dit qu’elle était mieux que l’autre chanson et d’une certaine façon (rires) Stay s’est retrouvée dans l’album. Le message qu’expriment les autres chansons est aussi pareil “Même si nous sommes éloignés, reste simplement où tu es”. J’ai écrit ma chanson avec ce même thème alors j’ai vraiment apprécié la voir inclue dans BE. Au début, je voulais parler de la façon dont nous restons toujours tous ensemble en utilisant le mot “wherever” [partout]. Je voulais exprimer que peu importe où nous sommes, nous restons toujours ensemble ; mais Namjoon a entendu ça et m’a dit que Stay serait peut-être mieux. J’ai aimé sa suggestion, alors je l’ai changé. Il m’a vraiment aidé à organiser mes pensées, car je ne suis pas toujours bon pour écrire tout ce que je veux exprimer.

On pourrait aller plus loin et dire que les paroles semblent déchirantes, mais la chanson s’est combinée avec de l’EDM.

Jungkook : Nous nous sommes imaginés la performer pour les fans pendant sa réalisation, sautant partout avec eux.

Il semble que les fans te manquent beaucoup.

Jungkook : Cet album nous a vraiment touché d’une façon différente avec cette situation étant ce qu’elle est. Parce que le monde subit la COVID-19, nous devons garder la tête haute et transmettre nos messages à nos fans.

Que peuvent attendre les fans de toi quand vous vous reverrez à nouveau ?

Jungkook : Rien de particulier ; mais quand je regarde nos anciennes performances, mes expressions faciales étaient très bizarres et mes pas de danse n’étaient pas vraiment parfaits. Je continue de travailler pour m’améliorer, alors j’espère que lorsque les fans me reverront, ils penseront que ma performance est incroyable et que mon aura remplie la scène.

Es-tu content de ce à quoi tu ressembles dans tes dernières productions ?

Jungkook : Je ne suis pas à 100% satisfait, non. Quand nous avons récemment réalisé nos performances pour Dynamite, j’ai continué à voir mes imperfections.

Ton jeu d’acteur dans ta performance pour l’intro de Dynamite était vraiment impressionnant. Même en cette période de COVID-19, tu dégages un sentiment de vivacité et de fraîcheur, comme si tu expliquais ce dont il est question dans la chanson.

Jungkook : En fait, lors du premier jour du tournage du clip, j’étais supposé filmer mes parties en premier ; mais j’étais si mauvais qu’il a fallu les faire à la toute fin du tournage. Donc j’étais un peu plus détendu quand la caméra tournait.

Alors c’est ce que tu obtiens quand tu es détendu ! (rires)

Jungkook : Oui, je me suis détendu et quelque chose a fait “pop !” et “boom !” en moi ; puis je l’ai fait de la façon que je voulais (rires).

C’est fascinant de voir qu’une personne comme toi, qui se produit sur scène comme tu le fais, puisse se sentir nerveux pendant les tournages pourtant tout en restant efficace.

Jungkook : Je peux être une personne timide. Quand les gens me demandaient de chanter, je ne pouvais pas toujours le faire – par exemple devant les adultes ou les professeurs. Je suis toujours un peu comme ça. Si je commence à me dire “Oh, je ne peux pas faire ça”, alors je finis par ne plus être capable de le faire. Même si j’aurai pu bien le faire.

Que penses-tu de cela ?

Jungkook : Je ressens la même chose pour ma danse et mon chant ; et je ne peux pas composer une bonne mélodie non plus. J’ai l’impression d’être toujours quelque part au milieu. Mais je pense aussi que j’ai ma propre couleur, alors j’aime m’ouvrir doucement et lentement aux gens et leur faire savoir quel genre de personne je suis. Ouais, quelque chose comme ça (rires).

Mais quand tu analyses objectivement tes chansons et tes performances, tu remarques tous tes changements n’est-ce pas ?

Jungkook : Il y a eu beaucoup de changements. Ma voix a énormément changé ; je suis devenu plus grand et ma silhouette et la forme de mon visage ont changé aussi. Je voyais bien à quel point j’avais l’air bizarre au début, mais quelque temps après je me disais “Mes mouvements ont l’air meilleurs aujourd’hui, mais j’ai l’impression que ma danse est trop rigide”. Et encore plus tard, je me disais “Maintenant j’ai moins d’expressions faciales, mais mes mouvements ne sont pas transcendants” (rires). C’est de cette façon que j’ai doucement changé. Toutes mes actions, mes pensées, mes rêves, mes objectifs, ce à quoi j’accorde de l’importance, ce que je veux faire — toutes ces choses changent en fonction de la situation.

Tu as vécu aussi quelques changements avec BE. Pour Life Goes On, tu portes légèrement ta voix et le ton tout au long de la chanson comme si elle flottait.

Jungkook : C’est vrai. Je pense que c’est très important. Mon sentiment général était que ma voix devait se fondre dans la chanson plutôt que de la faire ressortir de façon individuelle. Les paroles disent que le monde s’est arrêté ; mais je ne peux continuer à être triste, la vie continue et s’écoule. Je voulais mélanger un peu mes propres couleurs dans cette complexe mais subtile tristesse. J’ai écouté la façon dont les autres membres ont enregistré leurs parties dans la chanson et j’ai chanté en réfléchissant à comment je pouvais le faire pour que tout s’harmonise bien. J’ai continué à changer ma voix en cherchant comment la rendre meilleure, plus propre. Je ne cesse d’essayer des nouvelles choses quand j’enregistre, performe, ou m’entraîne.

Quand tu repenses à tous ces changements, n’as-tu pas l’impression que tu as accompli énormément de choses ?

Jungkook : Je ne prête pas vraiment attention aux choses qui se sont déjà produites. Je pense davantage à ce dont j’ai besoin actuellement, alors je me dis rarement “Je suis devenu bien meilleur que ce que j’étais avant” ou “J’ai fait du bon travail”.

Tu sembles insatiable, dans le bon sens du terme.

Jungkook : Oui. C’est ainsi que je veux continuer à vivre, et j’espère que ce sentiment ne disparaîtra jamais.

Tu as rencontré un immense succès avec BTS. Qu’est-ce qui te donne envie de continuer à en faire toujours plus et de t’améliorer ?

Jungkook : Je veux montrer aux gens qui je suis : comment je parle, comment j’agis, comment je chante, et ainsi de suite. Et après ça, je veux être reconnu pour ce que j’aime faire et que les gens voient quel gars incroyable je suis. Je veux faire ces choses une à une. Je veux être aimé en tant que Jungkook, en tant que le vrai moi.

Que penses-tu de la source de cette énergie — l’énergie qui te pousse à continuer à faire tes preuves, même si tu as déjà accompli tant avec BTS ?

Jungkook : Je pense que c’est mon coeur qui me dicte tout ça. BTS a été capable de grimper si haut grâce aux membres du groupe, à l’agence et aux fans. Mais il y a toujours cette question de savoir si j’aurai pu recevoir cette reconnaissance par moi-même, alors j’ai ce sentiment de vouloir me jeter à corps perdu dans certains défis, seul. Il y a tant de choses que je veux faire, tant de choses que je veux accomplir.

En t’améliorant progressivement, quelle genre de personne voudrais-tu idéalement devenir ?

Jungkook : Une personne qui est incroyablement géniale dans son domaine (rires). Ces genres de personnes sont cools même quand elles essaient quelque chose de différent. J’ai encore un long chemin à parcourir. J’ai le sentiment que je pourrais être encore plus captivant et attirer plus de gens en améliorant un certain nombre de choses, en m’efforçant d’être plus confiant dans mon chant ou dans la façon dont je danse et me produis sur scène. BTS est bien plus important et significatif pour moi que je ne le suis pour moi-même, alors je ne dis pas que je veux faire quelque chose tout seul. Mais j’espère arriver au point où je pourrai me produire seul pour trois ou quatre heures dans un endroit bondé de gens.

C’est évident que ton travail, la musique, est vraiment important pour toi.

Jungkook : Je ne dois jamais la laisser tomber. C’est ce que j’ai toujours pensé. Je dois continuer à garder ça près de moi, même si je finis par me lasser, que je ne veux plus en écouter, ou que j’ai l’impression que c’est un problème. Je veux continuer à faire de la musique. La route sera peut-être longue, mais je veux faire mes preuves avec ma musique.

Tu as dit il y a quelques temps que ton Myers Briggs Type Indicator (MBTI)* est Introversion, Sensation, Sentiment, Perception (ISSP ou ISFP en anglais)**, alors j’ai fait des recherches. Bien sûr, le MBTI ne peut décrire une personne à la perfection, mais il est dit que les ISSP ont tendance à être des “artistes curieux”. Ta réponse précédente m’y a fait penser.

Jungkook : Ça semble correct. J’ai aussi fait des recherches sur les traits de personnalité des ISSP et c’était très intéressant (rires).

* “L’indicateur typologique de Myers-Briggs (MBTI®) Niveau I est basé sur la théorie des types psychologiques de Carl Jung et permet d’identifier sa préférence psychologique naturelle parmi les deux possibles sur chacune des quatre dimensions.” source: https://eu.themyersbriggs.com/fr-FR/tools/MBTI/MBTI-personality-Types

** Introversion, Sensation, Sentiment, Perception (Introversion, Sensation, Feeling, Perception, en anglais), “est une abréviation utilisée dans le cadre du Myers-Briggs Type Indicator (MBTI) au sujet de l’un des 16 types psychologiques du test1. Il est l’un des quatre types appartenant au tempérament Artisan.” source: https://fr.wikipedia.org/wiki/ISFP

C’est peut-être pourquoi tu t’es fixé des objectifs aussi hauts. Tu sembles avoir des standards très élevés et vouloir continuer à te développer.

Jungkook : C’est comme un sommet de montagne couvert de brume (rires). Je ne peux même pas encore l’apercevoir.

Ça fait sept ans que tu grimpes, toujours curieux. Y a-t-il quelque chose que tu voudrais dire aux gens qui te regardent depuis tout ce temps ?

Jungkook : Umm… Et bien, nous sommes sept ; et les sept d’entre-nous continuent de courir vers l’avant. Il est possible que nous soyons fatigués l’un après l’autre et que l’on abandonne, non ? Mais si de plus en plus de personnes nous rejoignent un à un et courent avec nous, nous pouvons nous soutenir ensemble et nous tirer vers le haut si un de nous s’effondre. C’est en quelque sorte ce que je ressens. Il y a des personnes qui nous soutiennent depuis le début et qui nous regardent depuis tout ce temps ; et grâce à eux, les gens qui nous suivent sont de plus en plus nombreux, et ils nous maintiennent tous sur la bonne voie. Alors, la seule chose que je peux dire est — merci. Nous n’avions rien de spécial, vraiment (rires), mais ils ont continué à nous aimer et à nous soutenir ; la meilleure façon que nous avons pour leur rendre la pareille est de nous donner au maximum au travers de notre musique et de nos performances. Ils me poussent à travailler dur, même sur les choses que je trouve difficiles (rires). J’en serai éternellement reconnaissant.

Tout comme dans la dernière ligne de Stay.

Jungkook : “Nous sommes ensemble”.